| Actualité / journal SEV

Pétition à TMR

La pression monte à Martigny

Réunis dans le respect des mesures covid à Martigny-Croix le 8 mars, une dizaine d'employé-e-s des Transports Martigny et Région (TMR) et leurs syndicats SEV et Transfair, ont remis une pétition signée par 89 salariés à la direction contre la suppression de l’indemnité de sac.

Très remontés, les employés ont remis une pétition à la direction de TMR à Martigny-Croix.

Cette indemnité est un acquis historique qui n’avait pas été contesté jusqu’à présent. Elle représente un montant annuel de près de 3000 fr.pour un 100%. Sa suppression entraînerait donc un manque à gagner important pour les catégories de personnel touchées, à savoir les services des gares, mécaniciens de loc, centre de gestion du trafic, infrastructure et de ligne de bus TMR. C’est une attaque sur le pouvoir d’achat du personnel.

Le nouveau règlement des TMR était presque finalisé. Il restait essentiellement à le relire. Mais la direction a annoncé en novembre qu'elle souhaitait supprimer l'indemnité de sac. Historiquement, cette indemnité avait été introduite pour simplifier les calculs de frais de repas et remplaçait aussi l'indemnité pour service irrégulier, qui reconnaissait la pénibilité des horaires irréguliers et les atteintes à la santé qui en découlaient. Le personnel a refusé cette péjoration de ses conditions de travail et cette suppression d’un acquis social majeur. Les syndicats ont fait une contre-proposition que la direction a refusée. Il s’agissait de maintenir cet acquis pour les personnes qui le perçoivent déjà. Malgré l’ouverture syndicale, la direction a annoncé son intention de supprimer l’indemnité de sac dès le 1er juillet 2021.

Les syndicats ont donc décidé de lancer une pétition qui a remporté un franc succès. Le texte de la pétition met l’accent sur le mécontentement et l’incompréhension du personnel face à la décision unilatérale de la direction de supprimer l’indemnité de sac. Le personnel a le sentiment d’un manque de respect alors même qu’il s’est investi sans compter malgré les difficultés liées à la pandémie et a contribué à la bonne image des TMR vers l’extérieur, ce qui a permis à l’entreprise de remporter la mise au concours des lignes de bus de l’Entremont. Le personnel ne se sent pas soutenu. Il a déjà dû accepter des sacrifices : lorsque TMR a mis en place le chômage partiel, elle a été la seule entreprise romande à refuser de compenser la perte de salaire de 20%, alors même que d’autres entreprises de transports publics de la région comme RegionAlps ou du canton de Vaud ont, elles, assumé cette perte et versé les salaires à 100%. TMR est aussi la seule entreprise romande qui n'a jamais signé de CCT en dépit du partenariat social avec le SEV.

Le personnel refuse le fait accompli et demande à sa direction de reconsidérer sa position. Il n’accepte pas ce démantèlement des prestations acquises. On ne peut pas d’un côté demander au personnel et au syndicat de jouer son rôle de partenaire social pour la négociation d’un règlement et d’un autre côté supprimer unilatéralement des éléments de ce règlement.

En recevant la pétition, la direction des TMR s'est dite ouverte au dialogue et informera les syndicats de la suite.

Yves Sancey
Enable JavaScript to view protected content.

Ecrire un commentaire