| Actualité / journal SEV

Covid-19

Chiffres semestriels CFF: pas de mesures hâtives

Les CFF ont présenté le 10 septembre leur résultat du premier semestre. «Malgré les chiffres rouges, nous ne devons pas perdre la tête. Le rail est une activité à long terme dont la valeur ne peut se refléter que de manière insuffisante dans les chiffres annuels», explique Barbara Spalinger, vice-présidente du SEV.

La pénurie de mécaniciens de locomotive en est l’exemple frappant. «Certes les CFF ont enfin admis qu’ils ont commis des erreurs de planification grossières dans la prévision de leur besoin en personnel. C’est un bon premier pas. Mais aujourd’hui, la situation financière difficile due à la crise sanitaire est abordée comme s’il n’y avait pas de lendemain. Les collaborateurs doivent faire des sacrifices. Parallèlement à l’évolution du système salarial, des économies sont prévues, ce qui est un signal difficile même si les deux thèmes ne sont pas liés», constate Barbara Spalinger.

Bien sûr, des mesures doivent maintenant être examinées mais il est important de garder la tête froide. «C’est encore trop tôt car nous ne connaissons ni l’évolution de la situation, qui est encore moins claire qu’elle ne l’avait déjà été. Ces dernières années les CFF ont recouru à des mesures d’économies qui ont durement touché le personnel et amené l’entreprise à ses limites. Sur la base de ces expériences, nous sommes prêts à réfléchir à une manière intelligente d’économiser. Mais nous ne voulons pas d’une solution trouvée dans l’urgence aux dépens du personnel», souligne Barbara Spalinger.

SEV

Ecrire un commentaire