| Actualité / journal SEV

Officine de Bellinzone

La moitié des emplois perdus

Les Officine déménageront en un lieu encore inconnu au nord de Bellinzone. La déclaration d’intention a été signée par les CFF, le canton du Tessin et la ville de Bellinzone. Le coup de massue, c’est la diminution des emplois de moitié. Il n’en restera qu’entre 200 et 230.

L’assemblée populaire de samedi veut maintenir la pression.

Le futur des Officine semble écrit. Dès 2026, il y aura donc un transfert des activités. C’est ce qui a été présenté aux employés, aux syndicats et aux médias. Sur une partie du site actuel sera érigé un Pôle technologique et de l’innovation, propriété du canton et de la ville de Bellinzone, avec quelques centaines d’emplois. Le reste de la surface sera dévolu à l’habitat, aux services administratifs et aux commerces. L’investissement s’élève à quelque 360 millions, financés pour moitié par les CFF, dont 8millions seront dévolus à la formation du personnel et si besoin aux retraites anticipées. Dans le nouveau bâtiment, les CFF souhaitent effectuer l’entretien des « Giruno » et des « Flirt Tilo » ainsi que celle des « ETR 610 ». D’autres tâches devraient aussi y être réalisées.

Personnel inquiet

Pour les syndicats et le personnel, il s’agit de garantir la phase de transition jusqu’en 2026. Les 8 milions annoncés sont certes un signal positif. Les jeunes collaborateurs pourront notamment se former et être donc en phase avec les exigences professionnelles futures. Les volumes de travail restent une inquiétude pour les prochaines années. Les réponses des CFF restent vagues sur l’entretien des locomotives, des wagons marchandises et les essieux. L’annonce du CEO des CFF Andreas Meyer, selon qui il n’y aura pas de licenciements, rassure sûrement le personnel, mais affaiblit le marché du travail tessinois. De même, les possibilités de retraite anticipée n’offrent guère de lueurs d’espoir du côté de l’emploi. Dans les faits, le nombre de postes de travail va fondre de moitié. Le défi syndical est tout sauf terminé.

L’assemblée populaire de l’assemblée de « Giù le mani dalle Officine » s’est réunie samedi dernier. Elle a adopté une résolution demandant le maintient de la pression pour que soit enfin votée l’initiative signée par 15'000 personnes en 2008.

Le texte demande la création d’un Pôle technologique et industriel aux Officine. Ce texte est partiellement en contradiction avec la déclaration d’intention pour le projet de de 360 milions...

Pascal Fiscalini

Ecrire un commentaire