| Actualité / journal SEV

Santé

Une hotline pour l’amiante

Dès le 16 mars, une hotline sera à disposition des travailleurs et travailleuses des Officine, de leurs familles ou du personnel externe qui a pu être en contact avec l’amiante. Cette hotline sera opérationnelle au moins trois mois. C’est le résultat principal du groupe de travail qui a été mis sur pied dès l’automne dernier pour traiter de manière constructive de ce dossier. Un groupe de travail appelé de leurs voeux par les syndicats SEV, UNIA, transfair et par la Commission du personnel des Officine.

«Il est clair que ce modèle de hotline doit être exporté au reste du pays, en particulier dans les autres ateliers industriels des CFF, qui ont connu la même problématique, ont souligné Françoise Gehring du SEV et Matteo Pronzini d’UNIA devant les médias. Les CFF ont créé cette hotline au Tessin et ce serait dommage de ne pas la prendre en exemple, vu qu’il s’agit d’une contribution concrète dans le domaine de la protection de la santé.»

Il reste à renforcer toute la partie concernant la formation et l’information. Ivan Cozzaglio, président de la CoPe des Officine, rappelle aussi qu’il a été demandé aux CFF de fournir une liste de toutes les composantes contenant des de l’amiante ou autre substance nocive pour la santé, car, faut-il le rappeler, la protection de la santé au travail est du devoir de l’employeur.

Ecrire un commentaire