| Actualité / journal SEV, Coronavirus

Coronavirus

Chômage partiel réglé dans un accord chez CFF Cargo International

La crise a provoqué un effondrement de 25% du trafic marchandises transfrontalier. Photo: SBB/Michael Claushallm.

Sous la direction du SEV, la communauté de négociation des associations de personnel a conclu un accord avec CFF Cargo International sur le chômage partiel qui est nécessaire pour cette entreprise en raison du coronavirus.

La crise a en effet provoqué un effondrement de 25% du trafic marchandises transfrontalier. Ayant son siège principal à Olten, l’entreprise a fait une demande de chômage partiel auprès du canton de Soleure pour quatre unités d’exploitation. Le 25 mai, l’office cantonal a accordé le chômage partiel.

Salaires complets garantis

Selon l’accord des partenaires sociaux, les salaires seront versés à 100%. Et le temps de travail sera accordé pour la durée du chômage partiel jusqu’à 80% au moins afin de garantir leur emploi à tous les collaborateurs et pour éviter des cas de rigueur. Sinon, la CCT reste intégralement en vigueur. « En cette période incertaine, nous sommes heureux, grâce à cet accord, d’avoir pu poser une base pour le personnel », remarque Manuel Avallone, secrétaire syndical SEV.
En outre, en association avec la commission du personnel, une directive a été élaborée pour régler les questions sur la gestion des divers comptes de temps, tout comme pour la répartition du temps de chômage partiel entre les collaborateurs. Cela peut ainsi entraîner pour certains collaborateurs de nombreuses heures en négatif qui devront être ramenées à au moins 25 heures en négatif à la fin de l’année par l’entreprise, comme le prévoit la CCT.
« Actuellement tout ce qui touche à la durée du travail ne peut pas être mis sur papier de façon contraignante car, pour chaque collaborateur, la situation de départ est différente et le caractère volontaire de rester à la maison est relatif », écrivent les partenaires sociaux dans un communiqué commun. « Mais nous constatons que le personnel fait preuve d’une grande compréhension face à la situation et que, parallèlement, l’entreprise s’efforce, au cas par cas, de trouver des solutions satisfaisantes et favorables. Ce n’est qu’ensemble que nous pourrons parvenir à un consensus ».

Pour toutes questions, adressez-vous à 
Enable JavaScript to view protected content.

Ecrire un commentaire