| Actualité / journal SEV

1,6% d’augmentation de la masse salariale

SOB: la mobilisation a payé

Après trois rondes de négociations et une assemblée des membres au cours de laquelle s’est nettement manifesté le mécontentement de la base au Südostbahn (SOB), une solution consensuelle a pu être trouvée pour l’évolution salariale 2020.

Le 20 janvier, lors de la quatrième ronde de négociations, la chemin de fer du Sud-Est et les partenaires sociaux se sont mis d’accord sur une augmentation de la masse salariale d’environ 1,6% pour 2020. L’ensemble du personnel reçoit une participation aux résultats s’élevant à 600 francs chacun. Le montant restant sert aux augmentations salariales individuelles selon le système salarial du SOB. «Nous sommes satisfaits d’être parvenus à un accord», affirme Claude Meier, secrétaire syndical SEV. En effet, le chemin pour y arriver s’est avéré difficile: après trois rondes de négociations infructueuses, alors que le SOB restait fixé sur le principe d’une augmentation salariale individuelle de 1%, les négociations salariales ont finalement été interrompues. Le SEV, le VSLF et transfair ont invité les membres à une assemblée le 13 janvier pour discuter de la suite à donner.

«Les gens sont venus en si grand nombre que beaucoup n’ont pas trouvé de place autour des tables, raconte Claude Meier, et ceci malgré la distance et les horaires irréguliers.» Cette forte participation illustre la grogne du personnel: ils sont fâchés d’un côté par la médiocrité de l’offre de négociation du SOB avec ses 1 % d’augmentation salariale. D’autre part, ils n’ont pas non plus apprécié la lettre d’avant Noël qui accompagnait le nouveau contrat de travail. Le SOB y écrivait qu’en cas de non-entrée en matière par rapport à leur dernière offre il faudrait s’attendre à un statut-quo.

L’assemblée des membres a été décidé de ne pas accepter l’offre du SOB et demandé une 4e ronde de négociations. L’assemblée a clairement déclaré qu’en cas de refus, des actions syndicales seraient envisagées.

Peu de temps après l’assemblée et suite à des discussions avec le SOB, une 4e ronde de négociations a eu lieu. «La participation intense et la forte mobilisation de la base ont eu beaucoup d’effets», estime Claude Meier.

«Le fait d’avoir pu s’entendre avec le SOB est satisfaisant, notamment dans la perspective des négociations CCT à venir», selon Claude Meier. La convention collective de travail existante avec le SOB doit être passée au crible et les plages salariales actuelles examinées et - le cas échéant - mises à jour.

Elisa Lanthaler

Enable JavaScript to view protected content.

Ecrire un commentaire