| Actualité / journal SEV

Les CFF et le SOB s’accordent sur une coopération dans le trafic grandes lignes

Remplacer la concurrence par la coopération

Les revendications du SEV sont appliquées : les CFF et le SOB signent un accord de coopération pour l’exploitation de certaines liaisons du trafic grandes lignes au lieu de s’affronter.

Enthousiasme lors de la signature de l’accord: depuis la gauche Heinrich Güttinger, chef du trafic SOB, Jeannine Pilloud, cheffe CFF P, Andreas Meyer CEO CFF et Thomas Küchler, CEO SOB.

« En ouverture du congrès, Giorgio Tuti a appelé les CFF, le SOB et le BLS à s’asseoir autour de la table pour éviter une fragmentation du trafic grandes lignes » a-t-on pu lire dans le numéro 09/2017 de ce journal. Jeudi dernier, Andreas Meyer, CEO CFF et Thomas Küchler, CEO SOB, ont annoncé fièrement, lors d’une conférence de presse qu’elles s’étaient fixé un délai de quatre mois pour trouver une forme possible de coopération.

Deux nouvelles lignes SOB

L’accord prévoit que la Südostbahn (SOB) exploite sur mandat des CFF deux nouvelles lignes qui doivent encore être créées : il s’agit des lignes Interregio (IR) Zurich/Bâle à Locarno via le tunnel de faîte du Gothard et IR Coire–Zurich–Berne. Le SOB aura la totale responsabilité des deux lignes, de l’acquisition et de la maintenance du matériel roulant (de manière analogue à l’actuel Voralpenexpress), de la mise à disposition du personnel des locs et des trains et de la commercialisation des lignes.

Avantages pour les voyageurs

La coopération est un bénéfice pour la clientèle car elle apporte de nouvelles liaisons directes avec des trains confortables, avec de la place pour vélos, skis et bagages, et qui seront « pour la plupart » accompagnés par des agents de train. Et les compagnies aussi en profiteront car elles pourront mieux utiliser les synergies et faire valoir leurs points forts. Thomas Küchler a mentionné que le fait de mettre ensemble l’IR Berne–Zurich et le RE Coire–Zurich pour former le nouvel IR Berne–Coire permettra d’économiser une composition.

Un pas de géant

Comme l’a dit ouvertement devant les médias le CEO des CFF Andreas Meyer, il s’agit de pouvoir « tirer le meilleur parti du réseau ». L’extension et l’entretien du réseau aux conditions d’exploitation actuelles ne sont possibles qu’avec une coopération et du personnel adéquat. Pour le CEO du SOB Thomas Küchler, il s’agit d’un pas de géant pour son entreprise car elle va dédoubler la production de ses trains. Le personnel devra s’habituer aux nouveaux processus et il est possible que certains postes soient déplacés.

Pour réaliser certaines prestations comme la conduite des trains du matin au départ de Berne, le SOB va louer du personnel étant donné qu’il n’a pas de dépôt à Berne et qu’il n’envisage pas d’en ouvrir un. Cependant, selon un courrier adressé par Thomas Küchler à son personnel, « nous allons tout de même accroître notre personnel des locs et des trains » (environ 90 mécaniciens de plus et 35 agents de train). S’y ajoutent quelques postes dans d’autres domaines.

Le SEV est satisfait

Le SEV salue la solution trouvée par les CFF et la Südostbahn dans le trafic grandes lignes. Cette intelligente collaboration évite une fragmentation du chemin de fer intégré helvétique tout en présentant des améliorations dans l’exploitation, notamment sur la ligne de faîte du Gothard où l’accompagnement des trains sera garanti par la Südostbahn. Partenaire social des CFF et de SOB, le SEV va veiller aux intérêts du personnel des deux entreprises et s’assurer du maintien de la qualité des conditions de travail.

Pour le SEV, la solution trouvée par le SOB et les CFF est à souligner. Elle évite une fragmentation de la concession grandes lignes. « Il faut désormais espérer qu’une solution intelligente puisse aussi être trouvée entre les CFF et BLS », considère Barbara Spalinger, vice-présidente du SEV. Lors de la conférence de presse, Andreas Meyer a déclaré que «la situation avec le BLS » était difficile.

Personnel : bonne nouvelle

Le concept du SOB prévoit un accompagnement des trains qui traverseront le Gothard. « C’est une excellente nouvelle pour le personnel des trains en termes d’emploi, mais surtout pour la sécurité des voyageurs. Hormis par le biais des contrôles sporadiques, les CFF avaient abandonné l’accompagnement des trains sur la ligne de faîte du Gothard après l’ouverture de la ligne de base », rappelle Giorgio Tuti, président du SEV.

Si le SEV salue cette collaboration, il va néanmoins suivre le processus avec attention.

Partenaire social des deux entreprises, le SEV va veiller aux intérêts du personnel, notamment en cas de transfert d’employés et d’assurer du maintien de la qualité des conditions de travail.

pan.

Commentaires

  • Thomas Fischer

    Thomas Fischer 12/07/2017 19:58:44

    So schön wie hier dargestellt und auch von der SBB kommuniziert, ist es denn doch nicht.
    Es ist schon bemerkenswert: Die SBB betont immer wieder ihre Kundenorientierung, versäumt es aber trotz langer Vorlaufzeit und aufkommender Proteste ein kundengerechtes Angebot für die Gotthardbergstrecke bereitzustellen, wird daraufhin unter dem Applaus der Kunden (-verbände) von der kleinen, forschen SOB von dort vertrieben und trotzdem wird uns das nun auch noch als Erfolg verkauft. Die Frage muss erlaubt sein: Weshalb zeigt sich die SBB, im Wissen um die Liberalisierungsgelüste in Politik und BAV, ausserstande, selber mit einem pfiffigen Konzept zu überzeugen und weiterhin ihr angestammtes Netz selber zu bedienen?

    Fakt ist doch, dass die SBB trotz langer Vorlaufzeit und aufkommender Proteste kein den Kundenbedürfnissen entsprechendes Angebot bereitstellte.

  • Heinz Weissenberger  PV Chur-Buchs

    Heinz Weissenberger PV Chur-Buchs 13/07/2017 11:44:38

    Miteinander ist besser als nebeneinander.......gilt auch für uns Arbeitnehmer !
    Was mich aber auch besonders freut, die Reisequalität, besonders in der 1.Klasse, wird sich markant verbessern ! Dankeschön an die Aktiven des SEV, weiter so !

  • Eichenberger Markus

    Eichenberger Markus 14/07/2017 18:35:27

    Frage mich was daran gut sein soll.
    Der einzige Gewinner ist die SOB mit ihrer Gewinngarantie. Das zum Thema Winn Winn Situation.
    Mann kann ja auch alles schön Reden.

Ecrire un commentaire