| Actualité / journal SEV

Coronavirus

Pour une fois, avançons masqués

Le port du masque par les usagers des transports publics est clairement le sujet le plus sensible de cette 2e phase de déconfinement qui a débuté le 11 mai. Notre regard se porte désormais sur la 3e phase du 8 juin lorsque les écoles du post-obligatoires reprendront.

Nombre de passagers ne portent pas de masque, comme ici dans le métro M2 des tl.

Faudrait-il imposer aux usagers des transports publics le port d’un masque d’hygiène? La population semble y être favorable: 68% des participant-e-s à un sondage Tamedia divulgué le 17 mai ont répondu par l’affirmative. La proportion semble s’être renforcée, puisque fin avril ils étaient 62% à y être favorables dans une enquête de l’institut Sotomo.

Le port obligatoire du masque dans les transports publics est aussi souhaité par la ZPV. Son président Andreas Menet estime que le personnel des trains n’est guère rassuré car seule une faible minorité des passagers portent un masque. «Nous portons un masque pour protéger les usagers. Mais, s’ils n’en portent pas, dès lors le concept de protection ne va que dans un sens.» Le Conseil fédéral recommande pourtant fortement de porter le masque lorsque la distance sociale de deux mètres ne peut être garantie. Nombre d’agent-e-s de train constatent que les usagers ne portent pas facilement le masque et ne respectent pas forcément la distance sociale même s’il y a plus de place dans d’autres voitures que là où ils ont pris place.

Si l’obligation du port du masque semble être la mesure adéquate, elle soulève plusieurs questions, relève Barbara Spalinger, vice-présidente du SEV, en charge des dossiers des CFF: «Les CFF ont notamment l’obligation de transporter les usagers. Si le port du masque est obligatoire, les CFF doivent-ils alors les fournir? Et enfin celle de savoir qui doit faire respecter l’obligation de porter un masque. Ce ne peut pas être une tâche du personnel des trains.»

Différentes entreprises de transport ont d’ailleurs opté pour des mesures de sensibilisation dans l’espace public, à l’instar des transports publics zurichois (VBZ) qui ont distribué 50000 masques le mardi 19 mai et décoré leurs trams d’un masque afin de montrer l’exemple. Le directeur a expliqué qu’une action de sensibilisation était nécessaire, son entreprise, comme d’autres, ayant remarqué que les usagers ne le portaient pas volontiers. Il s’est néanmoins dit opposé à une obligation. «C’est toujours mieux de le faire sur une base volontaire que d’y être obligé.»

Obligation ou prévention?

La sensibilisation semble être le maître mot dans cette crise. Pour favoriser la prévention, certains agents de train y vont de leur propre initiative sur les réseaux sociaux, à l’instar de Mélissa Farine de la ZPV Léman et membre de la Commission Jeunesse du SEV. Avec son slogan «Protège-toi, protège-moi, protégeons-nous», elle envoie donc un message clair sur la nécessité de se protéger mutuellement.

Secrétaire syndical suivant les dossier de la division Voyageurs aux CFF, Jürg Hurni rappelle que le SEV est en échanges permanents avec les CFF, notamment dans ce dossier.

Vers une campagne commune?

Le SEV entend défendre les intérêts des agents de train par le biais d’une collaboration étroite avec les CFF, qui a la responsabilité de protéger la santé de son personnel.

Barbara Spalinger précise qu’une séance a lieu le mercredi 27 mai, après le bouclage de notre journal.«Durant cette séance, nous aborderons concrètement la question d’une campagne de sensibilisation sur le port du masque par les usagers. C’est par ce biais que les meilleurs résultats pourront être atteints. Nous sommes convaincus qu’une campagne de prévention dans les gares et par les divers canaux de communication peut permettre de convaincre les usagers de se protéger pour protéger les autres. En termes de communication, nous estimons que les CFF n’en font pas assez pour le port des masques.»

Selon elle, l’idée des CFF d’avoir des voitures séparées pour les porteurs de masque est absurde. Le risque d’infection restera entier pour le personnel des trains qui devra passer dans toutes les voitures.

Vivian Bologna
Enable JavaScript to view protected content.

Commentaires

  • Max Dürr

    Max Dürr28/05/2020 15:36:11

    Ich bin ein Gegner der Maskenpflicht! Warum? Die meisten tragen sie Falsch! Zudem als Brillenträger läuft mir die Brille an! Zudem schwitzt man stärker!
    Habe folgende Sachen in Zusammenhang mit Schutzmasken erlebt: 1. Ein junger Mann mit Schutzmaske wollte sein Papiertaschentuch im Zeitungsständer der 20 Minuten werfen, aber der Versuch scheiterte und das Tuch fiel zu Boden!(Sehr Appetitlich)
    2. Fall: Vorletzte Woche kam auf der S5 der S-Bahn Zürich die Stichkontrolle OHNE Maske!
    3. Fall: Heute gesehen! Vier Personen einer Stichkontrolle und zwei Mann der Securitrans mit Schutzmasken! EINE Person trug sie korrekt und die anderen fünf Personen hielten sie in der Hand! Zudem waren keine ZWEI METER Abstand vorhanden!
    Wenn ich solche Sachen sehe, habe ich meine gewissen Fragen!

  • Corina Chladek

    Corina Chladek30/05/2020 17:35:37

    Inzwischen sagt sogar die WHO das nur Personen die Kranke betreuen, Masken tragen sollen.
    now even the WHO says no masks https://www.foxnews.com/world/who-guidance-healthy-people-wear-masks-around-coronavirus-patients?fbclid=IwAR1So4HZKSV0ujfFbzmtljZIcA8XW30pSotsvD1RQa_66tDjR46jbNtLqBc
    Dr. Fauci hat auch gesagt es sei unnötig.
    Es gibt mehrere WISSENSCHAFTLICHE Studien, die belegen das Maskentragen KEINEN Schutz bietet.

Ecrire un commentaire