| Actualité / journal SEV

Journée de la Migration

La digitalisation sème-t-elle des embûches?

Manuel Avallone

La digitalisation est au centre de la journée de migration de cette année. Manuel Avallone, responsable de la commission de migration au SEV, explique pourquoi ce thème revêt une si grande importance, également pour les membres SEV avec un parcours de migration.

«Formes de travail numériques – intégration – égalité des chances»: Pourquoi ce thème?

Les syndicats doivent se pencher sur le thème de la digitalisation de manière globale et essayer de participer aux réflexions sur les changements, et poser des revendications afin d’éviter que certains passent à travers les mailles du filet. Pour ce qui concerne la digitalisation chez les migrants, ces derniers sont soumis à des défis supplémentaires, par exemple au niveau de la langue si des programmes informatiques ou des apps sont dirigés par la parole. Et ce sont les jobs effectués majoritairement par des migrants qui passent bien souvent à la trappe avec l’automatisation.

Comment allez-vous aborder ce thème à la journée de migration?

L’objectif est de développer une compréhension commune des formes de travail numériques. Pour commencer, les expériences personnelles seront échangées dans le cadre de travaux de groupes. Nous voulons savoir où se situent les points d’achoppement dus à la digitalisation pour les participant-e-s: s’agit-il du flux d’informations reçues par e-mail de chefs qui font suivre les choses sans commentaire, ou des apps sur les téléphones portables ou les tablettes, avec lesquelles les migrant-e-s ont plus de peine à cause du manque de connaissances linguistiques ou informatiques.

Quels sont les orateurs et oratrices que vous avez invités?

Daniela Lehmann, responsable de la politique des transports au SEV, va nous montrer dans son exposé où le voyage pourrait nous emmener au vu des possibilités techniques et quelles pourraient être les répercussions sur le monde du travail. Et Michele Puleo, directeur de «Integration Arbeit Aargau», va nous donner son point de vue sur les expériences et les défis liés à la digitalisation.

Qu’attends-tu de cette journée de la migration?

Nous voulons établir des revendications concrètes issues des discussions dans les groupes. Quelles sont les attentes des migrant-e-s en relation avec la digitalisation? Que devons-nous exiger des entreprises en tant que syndicat? Par exemple le droit de ne pas être joignable, qui est déjà ancré dans la CCT CFF actuelle. Ou bien l’introduction par l’entreprise de «digi-checks», lors desquels il est possible de tester l’aptitude des employé-e-s à utiliser divers appareils professionnels numériques. Nous aimerions découvrir quels sont les plus grands défis à relever pour les personnes avec un parcours de migration et de quelle manière les entreprises peuvent, respectivement doivent les soutenir dans une telle évolution.

Elisa Lanthaler

Ecrire un commentaire