| SEV Info

Accident de travail mortel aux CFF

Cela ne doit plus jamais se produire!

Kolleginnen und Kollegen des tödlich verunfallten Zugbegleiters schreiben an der Gedenkminute vom 9. August am Zürcher HB ins Kondolenzbuch.

A la suite d’un tragique accident de travail survenu en gare de Baden alors qu’il donnait le départ de l’interregio Bâle–Zürich, un chef assistant clientèle de 54 ans a été mortellement blessé. Ses collègues et le SEV exigent désormais que tout soit entrepris pour qu’un tel accident ne se reproduise plus jamais.

Il est pour l’instant impossible de donner plus de précisions sur le déroulement exact de cet accident. Organe indépendant, le Service suisse d’enquête de sécurité procède à des investigations détaillées. Comme la sécurité anti-pincement de la porte concernée n’a pas fonctionné, on sait seulement avec certitude que le bras du contrôleur est resté coincé dans la porte.

Le SEV a rencontré la direction de la Division Voyageurs mercredi 14 août. Celle-ci a affirmé que le contrôle approfondi des portes de ce type de train (voiture unifiée VU IV) serait terminé d’ici la fin de la semaine prochaine. Le SEV exige en outre

  • que l’on vérifie s’il est possible que les mêmes problèmes surviennent sur d’autres types de voiture,
  • que l’on équipe dans les plus brefs délais les voiture VU IV et, le cas échéant, les autres voitures concernées, d’un système de blocage des portes d’accès, de telle sorte que les assistant-e-s clientèle aient la possibilité de bloquer les portes, comme c’est le cas dans les ICN et les DOSTO.

Ces derniers jours, les CFF ont édicté une notice informative à l’attention des employé-e-s, dans laquelle figurent des directives sur le processus de départ. On leur demande notamment de contrôler visuellement le processus de fermeture de la porte à l’intérieur de la voiture. Cette directive doit être examinée car cette manière de procéder pourrait ajouter un risque supplémentaire pour le personnel. C’est la raison pour laquelle le SEV exige

  • que le processus d’autorisation de départ, puis le processus de départ du train lui-même, soient réexaminés,
  • que, comme mesure d’urgence, on utilise comme processus permettant au personnel d’accompagnement de délivrer l’autorisation de départ, celui qui est prévu en cas de dysfonctionnement du système de commande des portes à 18 pôles. Par ailleurs, l’autorisation de départ doit impérativement être communiquée au mécanicien de loc par SMS ou par téléphone une fois que le contrôleur est à l’intérieur de la voiture et que sa propre porte est fermée.

Une autre rencontre est prévue la semaine prochaine pour convenir de la suite.

Ecrire un commentaire