| Actualité / journal SEV

Temps de travail à P-OP-ZBS

Les «Fake» directives des CFF

La répartition annuelle sera maintenue sur le site de Zurich Herdern, grâce à l’intervention du SEV et de la présidence de la CoPe P. La position du SEV était claire: les planifications mensuelles qui étaient prévues sur le site de Zurich Herdern (au lieu d’une rotation annuelle) sont inutiles et illégales. C’est ce qu’on a pu lire dans la dernière édition du contact.sev. La direction évoquait un manque de compétences pour justifier le passage à des tableaux mensuels dès le 1er mai. Pour les personnes concernées, ceci signifiait une nette restriction des loisirs, ce qui était totalement inacceptable pour ces collègues et pour le syndicat. La Loi prévoit une répartition annuelle et il existe peu de motifs de dérogation.

Rappel d’une décision de l’OFT

La présidence de la CoPe Division P ne voyait pas d’un bon oeil non plus cette modification. Elle est intervenue auprès de la direction de la préparation des trains. Ceci avec le soutien du SEV, qui a rappelé une décision de l’Office fédéral des transports datant de 2010 (concernant la préparation des trains à Coire). Suite à un recours du SEV, l’OFT avait évoqué qu’une planification mensuelle pouvait entraîner une forte limitation des loisirs du personnel, même si elle était justifiée pour des raisons de service. Dans ce cas, ni l’avis des personnes concernées ni celui de la CoPe ne rentraient en ligne de compte: «De base, les prescriptions légales prévoient une planification annuelle», avait relevé l’OFT à l’époque sans ambiguïté.

Prise de conscience des responsables

Suite à l’intervention de la présidence de la CoPe P et à l’ordonnance obtenue en son temps par le SEV, la direction régionale ZBS Zurich a cédé. Ainsi, sur le site de Zurich Herdern on va continuer avec des répartitions annuelles. Suite à des départs de collaborateurs, il peut être difficile de faire une répartition judicieuse. Mais on ne peut solutionner les problèmes sur le dos de ceux qui sont fidèles à l’entreprise.

«Fake» directives

A Genève et Lausanne, une règle diffusée par mail depuis janvier demandait aux collaborateurs de ne pas tenir compte du tableau annuel qui ne leur était pas officiellement «destiné». Par courrier, les CFF ont remis «en cause l’officialité et la validité de la dite communication».

On peut se réjouir que ce document devenu caduc soit retiré. Cela permettra au personnel de planifier plus sereinement leur temps libre. Logiquement le SEV demande aux CFF d’éviter de propager des «fake» directives prises de manière unilatérale, non valables et non officielles à l’ensemble du personnel.

pan / ysa

Ecrire un commentaire