| Actualité / journal SEV, Focus.SEV, Politique

Les syndicats de cheminots de toute l’Europe ont manifesté devant le Parlement européen

Tous ensemble à Strasbourg

Les syndicats européens sont arrivés à Strasbourg des quatre coins de l’Europe pour manifester contre la libéralisation et la privatisation et pour mettre en garde contre les conséquences du 4e paquet ferroviaire.

Les drapeaux SEV au milieu de la foule colorée devant le Parlement européen de Strasbourg.

L’entrée du Parlement européen à Strasbourg était bouclée, des policiers montaient la garde. De l’autre côté des barrières, une mer de drapeaux colorés et un concert de sifflets et haut-parleurs.

Plus de 3 000 syndicalistes se sont rendus à Strasbourg le 25 février, pour manifester pendant que le Parlement européen débattait du 4e paquet ferroviaire. Ils voulaient montrer leur mécontentement face à la libéralisation en cours.

Que des perdants

Le président luxembourgeois de la section ferroviaire de l’ETF, Guy Greivelding, explique les effets que pourraient avoir cette stratégie européenne de libéralisation:

« Dans un marché ferroviaire libéralisé, les entreprises, intéressées aux bénéfices, prennent les lignes intéressantes, baissent les coûts sur le dos du personnel, ce qui entraîne des suppressions de postes et ce qui péjore la sécurité et le service à la clientèle. Finalement c’est tout le système qui est perdant. »

Alexander Kirchner du syndicat allemand EVG met en garde en particulier contre la volonté de séparer l’infrastructure et l’exploitation, séparation qui amènerait encore une dégradation supplémentaire en matière de qualité et sécurité. La délégation SEV, petite mais bien visible parmi les manifestants, ne peut qu’approuver.

Enfin, plusieurs parlementaires européens de différents groupes se sont exprimés au micro afin de signifier leur soutien aux cheminots. Il ne faut pas oublier que les élections européennes approchent à grands pas...

Peter Moor/Hes

Ecrire un commentaire