| Actualité / journal SEV

European Transport Workers’ Federation (ETF)

Paquet européen de mobilité libéral rejeté!

La politique européenne des transports a connu un début d’été des plus haletants, avec un rebondissement inattendu !

Le 4 juin, les députés de la commission des transports du Parlement européen ont adopté des mesures contre les droits de millions de chauffeurs routiers en votant pour autoriser le repos hebdomadaire en cabine, pour flexibiliser davantage les temps de conduites et de repos et pour exclure toutes les opérations de transport international de la directive.

La Fédération européenne des travailleurs des transports (ETF) a mené une campagne sur le terrain partout en Europe (voir notre dernière édition).

Le 4 juillet, la session plénière qui se tenait à Strasbourg a donné lieu à un coup de théâtre. Le Parlement européen a voté contre ces trois textes sur le détachement des chauffeurs, leur temps de repos et le cabotage. Les trois textes adoptés en commission transport ne deviendront donc pas des lois communautaires. La majorité a jugé ces volets du paquet routier trop libéraux.

Les Etats historiques, à savoir la France et les pays de l’Alliance du routier dont l’Allemagne, ont fait barrage, tandis que les pays du groupe de Visegrad (Hongrie, Pologne, République tchèque et Slovaquie) souhaitaient que le statut de travailleurs détachés ne s’applique pas aux salariés de la route.

C’est une victoire pour les salarié-e-s de la route, pour l’ETF, pour les syndicats et le SEV. Les eurodéputés français ont aussi crié victoire face aux visées libérales des Etats de l’Est.

Ysa. avec transportinfo.fr

Ecrire un commentaire