| Actualité / journal SEV

Egalité

PinkRail

Max Krieg, membre fondateur de PinkRail et président de la section PV Bern.

En 1983, lors du congrès à Bâle, furent évoquées les créations des commissions femmes et migration. J’ai alors demandé (en tant que membre délégué au comité SBV Tessin), que soit aussi introduite une Commission pour les homosexuels. La demande fut rejetée au motif que ce n’était pas nécessaire, qu’il n’y avait aucun problème à ce sujet, et que s’il devait y en avoir, ils tomberaient de toute façon dans le domaine de compétences du SEV…

L’idée est restée enfouie jusqu’en 1996 lorsque, par hasard, j’ai rencontré Thomas Gyger. Début 1997, nous avons pris part à l’assemblée des membres de Pink Cross avec d’autres homosexuels des CFF et nous sommes mis d’accord pour reprendre l’idée, mais en-dehors du SEV. Lors de la première rencontre en novembre 1997 avec près de 40 participants principalement masculins, il a été décidé de créer un groupe fonctionnant comme groupe spécialisé de Pink Cross et de l’Organisation suisse des lesbiennes. Et il en est encore ainsi aujourd’hui. Dans les travaux qui ont conduit à la première CCT, nous avons pu y faire ancrer les bases de la non-discrimination (surtout avec le soutien du président SEV Giorgio Tuti). Avant l’introduction de la loi fédérale sur le partenariat, cela concernait aussi l’égalité de traitement des concubins hétérosexuels et leurs intérêts matériels.

Un nouvel essai pour mettre en place une commission au SEV (encore sous la présidence de Ernst Leuenberger) a fait place à une proposition du SSP pour qu’une telle commission voie le jour à l’USS. La proposition a été acceptée en 2002 lors du congrès de l’USS. En amont déjà, un groupe de lesbiennes et de gays avait élaboré des directives pour des clauses à inscrire dans la CCT et pour accorder l’égalité aux lesbiennes et aux gays dans le monde du travail. Thomas Gyger et moi-même avons été au début les principaux moteurs de ce groupe qui s’appelle aujourd’hui la Commission LGBT et qui rayonne sur les autres syndicats aussi grâce à sa présence dans le comité de l’USS. Actuellement, PinkRail est surtout une organisation de loisirs. Les CFF la soutiennent avec un petit montant annuel.

Max Krieg

Commentaires

  • Max Krieg

    Max Krieg02/06/2019 18:08:12

    Danke für diese Würdigung

    Kollegiale Grüsse
    Max Krieg

Ecrire un commentaire