| Actualité / journal SEV, Communiqués de presse

Clôture du congrès SEV à Berne

Le SEV ne laissera pas tomber les transports publics

Le 2e jour du Congrès du Syndicat du personnel des transports (SEV) a été marqué par une action symbolique contre la politique de l’Office fédéral des transports (OFT). Sous le slogan «Nous ne laisserons pas tomber les transports publics », les 250 membres du Congrès ont en effet sauvé les transports publics de la chute et la destruction que l’OFT organise avec sa politique marquée du sceau de la concurrence. Le SEV dénonce en particulier l’attitude de l’OFT dans le cadre du renouvellement des concessions du trafic grandes lignes et la mise à mal du rail par les bus longue distance. Le tout avec la bénédiction du DETEC. Le SEV demande aussi la création d’une centrale nationale pour enregistrer l’ensemble des violences contre le personnel des transports publics.

Les transports publics symbolisés par des dés. Un personnage à l’effigie de l’OFT qui les lance dans le vide en présence d’une fausse ministre des Transports qui observe le massacre sans intervenir. Le SEV a ainsi voulu épingler la politique actuelle de l’Office fédéral des transports qui fait souffler un vent de libéralisme sur les transports publics suisses et qui les fait courir à leur perte. «L’OFT joue avec le feu en autorisant les tests de l’entreprise Domo Reisen qui veut exploiter des lignes de bus longue distance et concurrencer le rail. L’OFT est aussi prête à ouvrir à la concurrence le trafic voyageurs grandes lignes», critique Giorgio Tuti, président du SEV, réélu un jour plus tôt.

Mais le massacre des transports publics a été évité par les Congressistes du SEV qui ont récupéré les dés sur une bâche du SEV. Le message est donc clair : «Nous ne laisserons pas tomber les transports publics». Le SEV, plus grand syndicat dans les transports publics, va donc continuer à s’opposer, par tous les moyens, à la concurrence et à ses conséquences pour le Service public, les conditions de travail et salariales du personnel de la branche.

Création d'une centrale nationale pour les agressions et les délits

Le Congrès a aussi accepté une proposition demandant la création d’une centrale nationale pour enregistrer les agressions et les délits contre le personnel dans les transports publics. Il est important d'établir des statistiques de ces actes de violence et de les analyser, afin de pouvoir conseiller les collaboratrices et collaborateurs ainsi que les usagers et permettre aux entreprises d'échanger sur les pratiques qui permettent de faire baisser la violence. Il existe encore des entreprises dans les transports publics qui sont peu ou mal équipées pour faire face à ces agressions. Même si le SEV a créé la charte contre la violence dans les transports publics il y a quelques années, toutes les entreprises ne se sentent pas obligées de faire le nécessaire.

Le SEV s’agrandit avec l’entrée de 500 membres de l’aviation

Ce Congrès fut aussi l’occasion d’accueillir officiellement les membres de PUSH du nom de cette association de personnel qui a souhaité trouver une solution pérenne et professionnelle pour ses membres. Près de 500 d’entre eux intégreront donc le domaine de l’aviation du SEV dès le 1er juillet 2017. Le SEV organise en effet le personnel au sol de l’aviation depuis 2001 avec sa section SEV-GATA.

Ecrire un commentaire