| Communiqués de presse

Le comité fédératif réclame l’assainissement des caisses de pensions CFF et Ascoop

Le SEV pour l’assainissement des caisses de pensions

La Confédération doit assainir les caisses de pensions CFF et Ascoop dans le cadre de la variante maximale: malgré la crise financière, le SEV maintient sa position. Le comité fédératif va même plus loin et trouve que l’assainissement des caisses de pension est un devoir alors que l’aide consentie aux banques n’était qu’un exercice facultatif.

Le soutien apporté à UBS est une aide facultative de la Confédération opérée dans l’intérêt de la place financière suisse. Les membres du comité fédératif du Syndicat du personnel des transports SEV ont bien compris l’enjeu, même s’ils sont étonnés du manque de conditions posées. Toutefois, pour les caisses de pensions, la situation initiale est tout autre : il s’agit bien ici de corriger les erreurs des années passées que la Confédération et les cantons ont eux-mêmes commises. Pendant des décennies, les pouvoirs publics n’ont pas payé les cotisations entières dues aux caisses de pensions. Une fois les caisses devenues autonomes, ils n’ont pas comblé correctement le trou financier ainsi créé, ce qui a provoqué la situation actuelle. Selon Giorgio Tuti, président SEV ad interim, « la revendication du personnel est incontestable ».

Au vu de cette situation, le comité fédératif a clairement répété que pour le SEV seule la variante maximale entrait en ligne de compte pour la caisse de pensions CFF et qu’il fallait chercher une solution analogue pour l’Ascoop bien que dans ce cas précis, la Confédération n’est pas seule responsable.

Avec la variante maximale, la Confédération devrait débourser 3 milliards de francs pour permettre au degré de couverture de la caisse de pensions CFF de s’aligner sur celui de la majorité des caisses de pensions. Mais, à cause de la situation boursière actuelle, il se situera, comme beaucoup d’autres caisses, en-dessous de la limite des 100 pour-cent, sans n’être plus toutefois un cas à assainir.

Concernant l’Ascoop, le comité fédératif SEV fait remarquer que c’est le Parlement qui avait expressément demandé de proposer des solutions après que la 2e réforme des chemins de fer ait été rejetée. « C’est tout de même curieux, note Giorgio Tuti, que ceux-là même qui demandaient des solutions prennent maintenant position contre un assainissement ».

Les cotisations augmentent

Le budget du SEV pour 2009 prévoit un déficit de plus de 200'000 francs. C’est pourquoi le comité fédératif a décidé d’augmenter la cotisation des membres de 1.20 francs par mois et de la lier à nouveau à l’indexation des prix à la consommation.


Pour de plus amples renseignements,

Ecrire un commentaire