| Actualité / journal SEV, Year of the Rail

European Year of Rail

Coup d'envoi de l'«Année du rail» avec Giorgio Tuti

Le 29 mars, l'UE a lancé l'Année européenne du rail par un événement en direct avec de nombreuses et nombreux participants de premier plan. Giorgio Tuti, président de la section ferroviaire de la Fédération européenne des travailleurs des transports (ETF), a été invité à représenter le personnel ferroviaire. Son message central était clair: «2021 doit aussi être l'Année européenne des cheminots.»

Giorgio Tuti le 29 mars 2021 en direct.

Giorgio Tuti a participé au bloc de discussion «Moyens de transport inclusifs avec une histoire riche et des opportunités de carrière attrayantes» et a pu donner un discours d'introduction de trois minutes. Voici la traduction française du discours tenu en anglais:

Merci d'avoir invité l'ETF à cet événement important. L'ETF représente les travailleuses et travailleurs de tous les modes de transport dans 41 pays européens, dont 600'000 cheminot-e-s. 

Nous nous félicitons de la décision de déclarer l'année 2021 Année européenne du rail. Le rail est très important pour surmonter la crise climatique. Mais le secteur ferroviaire a également montré son importance lors de la crise sanitaire du Covid-19.

Mais le secteur ferroviaire n'est rien sans les travailleurs. Nous avons près d'un million de cheminots dans l'Union européenne. Ils contribuent tous à faire fonctionner les chemins de fer et ils ont montré leur fort engagement pendant la crise de la pandémie. 

C'est pourquoi l'ETF estime que 2021 doit également être l'Année européenne des cheminots.

Qu'est-ce que cela signifie ?

Tout d'abord : Nous devons reconnaître et valoriser les travailleurs du rail et le meilleur moyen d'y parvenir est d'offrir de bonnes et attractives conditions de travail et un salaire équitable pour tous, en menant un dialogue social à tous les niveaux. 

Nous sommes confrontés à un grave problème démographique dans le secteur ferroviaire. Au cours des dix prochaines années, plus de 40% des cheminots européens prendront leur retraite et si nous ne sommes pas en mesure d'attirer de jeunes travailleurs de tous niveaux d'éducation, le secteur ferroviaire ne sera pas viable. 

Déjà aujourd'hui – avant la crise de Covid  nous avons connu des situations où des services ont dû être annulés en raison du manque de personnel, de gestionnaires de trafic, de mécaniciennes et mécaniciens de locomotives. Le personnel ferroviaire souffre de problèmes psychosociaux dus aux heures supplémentaires permanentes, qui entraînent des congés de maladie.

En outre, le secteur ferroviaire connaît un problème de genre. Seuls 21% des effectifs sont des femmes. Si nous ne sommes pas en mesure d'attirer les femmes dans le secteur, les entreprises ne pourront pas répondre à leurs besoins en main-d'œuvre et en compétences pour l'avenir. L'automatisation ne résoudra pas ce problème.

Que faut-il faire ? Nous avons besoin d'un agenda social pour le rail

Nous avons besoin d'un dialogue social fort à tous les niveaux, nous avons besoin de négociations collectives également chez les nouveaux opérateurs ferroviaires. 

La numérisation et l'automatisation doivent être fondées sur un dialogue inclusif dès le départ.

Nous devons garantir la santé et la sécurité ainsi que la sécurité opérationnelle par des normes de qualification élevées, une durée minimale de formation pour les conducteurs de locomotives et aucun abaissement du niveau des exigences linguistiques.

Nous devons contrôler et faire respecter le temps de travail et de repos du personnel mobile, y compris au-delà des frontières. 

Nous devons mettre un terme aux modèles commerciaux fondés sur l'externalisation et la sous-traitance multiple.

Nous devons empêcher le dumping social dans le secteur ferroviaire et veiller à ce que le même salaire soit versé pour le même travail au même endroit.

Ce ne sont là que quelques éléments.

Un secteur ferroviaire performant a besoin de travailleurs engagés. Nous devons garder cela à l'esprit lorsque nous développons ensemble le rail de l'avenir.

Merci de votre attention.

Lancement de l'Année européenne du rail par l'Union européenne

Avec un événement numérique en direct de près de quatre heures, l'UE a officiellement lancé l'Année européenne du rail le 29 mars 2021: https://www.youtube.com/watch?v=lYw5WvME7GI&list=WL&index=5&t=790s (note: la diffusion ne commence qu'à partir de 19'41'', avant cela vous ne voyez qu'une image fixe).

Le discours d'introduction de Giorgio Tuti commence dans l'enregistrement Youtube à 2h37'30'', et ses autres prises de parole aux moments suivants : 2h53'22'' – 3h04'40'' – 3h12'25''.

Le programme de l'émission avec les participants (PDF) sur https://europa.eu/year-of-rail/system/files/2021-03/EUYEAROFRAIL%20Kick-off_Programme.pdf; plus d'informations sur l'émission sur https://europa.eu/year-of-rail/events/european-year-rail-launch-event_en.

La ministre suisse des transports Simonetta Sommaruga a également suivi l'événement – mais seulement en tant qu'auditrice – selon un communiqué de presse de son département: https://www.admin.ch/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-82868.html

Ecrire un commentaire