| Actualité / journal SEV, 1er Mai

Interview avec Giorgio Tuti

1er Mai: le courage de lutter

L’urgence sanitaire liée au coronavirus nous impose cette année un 1er Mai bien différent de celui que nous avions l’habitude de fêter: sans scènes, sans haut-parleurs, sans places bondées et sans embrassades. Et de nombreuses personnes vont connaître, hélas, un 1er Mai sans emploi. Cette pandémie a bouleversé nos vies et elle laissera des traces profondes sur le marché du travail. Dans ce contexte difficile, Giorgio Tuti, président du SEV et vice-président de l’Union syndicale suisse (USS), nous fait part de ses réflexions.

Giorgio Tuti: «Pour redémarrer, tout le pays aura besoin d’une société solidaire. Cela sera possible que si les droits de tous – et non seulement de quelques-uns –seront respectés, par exemple à travers de bonnes conditions de travail.»

Giorgio, à ton avis quelles sont les priorités actuelles pour le monde du travail ?

Il est plus que temps de protéger les emplois, les travailleuses et les travailleurs, en ne laissant personne de côté. La pandémie a montré à quel point il est nécessaire d’investir dans le service public qui, par sa mission même, garantit la cohésion sociale du pays. Nous devons investir dans les personnes, leur intelligence et leurs compétences. Car même avec la numérisation, l’être humain reste au centre. Si nous voulons construire un avenir solide, nous devons investir dans la sécurité de l’emploi. Car la sécurité est synonyme de stabilité. Pour redémarrer, tout le pays aura besoin d’une société solidaire. Cela sera possible que si les droits de tous – et non seulement de quelques-uns –seront respectés, par exemple à travers de bonnes conditions de travail.

« Une journée pour ceux qui travaillent, une journée pour ceux qui croient en l’avenir, une journée pour ceux qui se battent avec courage », chantait l’auteur-compositeur-interprète Giorgio Gaber. Qu’est-ce que ces paroles t’inspirent ?

Pour ceux qui, comme moi, ont des racines italiennes, les chansons de Giorgio Gaber s’apparentent à un manifeste politique. Travail, avenir et courage sont trois mots qui touchent le cœur du mouvement syndical. Pour sortir de cette crise, nous aurons tous besoin de beaucoup de courage, car l’avenir qui nous attend ne sera pas sans embûches ni inconnues. Je suis certain qu’il y aura aussi de nouvelles opportunités, mais c’est maintenant que nous devons construire le futur du monde du travail. Numérisation, départ à la retraite de la génération du baby-boom, défi climatique: ce sont trois axes stratégiques majeurs sur lesquels le mouvement syndical doit se positionner. Et ils concernent également les transports publics. La numérisation, avec la généralisation du télétravail, nécessite une réflexion sur les conditions de travail et la protection des postes de travail. Le départ à la retraite des baby-boomers n’entraînera pas des défis uniquement pour l’AVS et les caisses de pension, mais aussi pour les emplois, affectés par un changement générationnel que nous devons impérativement comprendre et appréhender. Les transports publics sont appelés à jouer un rôle de premier plan dans le contexte de l’urgence climatique, car ils font partie de la solution. Dans la perspective de la « Grève pour l’avenir », le SEV se positionnera sur cette problématique, en y apportant ses compétences et son expérience.

Le défi environnemental est thématisé aussi au niveau européen. En tant que président de la section ferroviaire de l’ETF, comment vois-tu l’avenir ?

En tant que syndicaliste, ma boussole est et reste le travail. Et même dans ce new green deal qui se développe au niveau européen à l’occasion de l’Année européenne du rail, nos préoccupations sont avant tout focalisées sur l’accès au travail et sur les conditions de travail. En tant que transporteurs respectueux de l’environnement, les chemins de fer doivent développer de manière encore plus significative le transport des marchandises et des voyageurs. Les conditions de concurrence entre les transporteurs doivent être renforcées en faveur du rail. Le secteur de la mobilité aura donc besoin de davantage de personnel, non seulement à cause de la croissance démographique, mais aussi pour des raisons liées au développement économique. Le secteur de la mobilité ne trouvera suffisamment de personnel que s’il offre des emplois sûrs avec des salaires équitables et de bonnes conditions de travail.

Le 1er Mai nous invite à élargir notre horizon…

Nous le voyons tous les jours: la pandémie n’est pas uniquement une urgence sanitaire, elle provoque également une grave crise économique qui a de sévères répercussions sur les populations du monde entier. Selon les estimations de l’Organisation internationale du travail (OIT), jusqu’à 25 millions pourraient perdre leur emploi à cause de la crise économique et du travail provoquée par le Covid. En Suisse, le taux de chômage reste faible, mais il a atteint en janvier son plus haut niveau depuis le printemps 2020. Il a atteint 5% selon l’OIT et 3,7% selon la définition plus restrictive du SECO, qui ne prend en compte que les personnes inscrites auprès des Offices régionaux de placement.

Françoise Gehring
Enable JavaScript to view protected content.

1er Mai romand

Infos, confirmation et détails: www.mai2021.ch/fr/programme/

FRIBOURG : Dès 9h00, stands (dont SEV), place Python ; 12h30, départ cortège ; 14h00 env., discours (Pl. Python) ; 16h : Fin des activités

GENÈVE* : (sous réserve de la situation sanitaire, infos : http://www.cgas.ch/1erMai/) : Matin : Visite du SEV aux CFF ; 11h: Rdv devant la Pierre (esplanade Uni Mail) ; 13h30: Rassemblement Blvd. James Fazy ; 14h départ du cortège vers la plaine de Plainpalais.

INTERJURASSIEN* : 11h sur la place de gare à Delémont

MONTAGNES NEUCHÂTELOISES* : Fleurier: Dès 11h Inauguration de la bibliothèque ouvrière / Le Locle : Départ 13h30, Place du Marché

NEUCHÂTEL* : 13h30, Départ : Pl. de la Gare, Neuchâtel. Arrivée : 15h Collège de la Promenade

VAUD-LAUSANNE** : Matin : Présence du SEV aux TL à St-François. Rassemblement devant le CHUV à 15h (Bugnon 21, devant le Musée de la Main), pour un départ de la manifestation à 15h30. Arrivée à la place de la Riponne. Pour une fin prévue à 17h

VAUD-VEVEY** (sous réserve) : 13h30 Rassemblement devant l’Hôtel de Ville et manifestation en ville ; 14h30 Fin de la manif à la Place du Marché

SUISSE : Dès 13h en ligne, en direct, avec des reportages en direct des actions devant les usines et sur les places centrales et avec les interventions en vidéo de personnalités de premier plan (dont Simonetta Sommaruga, Pierre-Yves Maillard et Cédric Wermuth). A suivre sur www.mai2021.ch

* Port du masque et respect des distances sociales obligatoires.

** Pour le canton de Vaud : «Toutes les mesures de protection de la santé des travailleuses et travailleurs seront scrupuleusement respectées.
Port du masque obligatoire durant la manifestation, et distance de 1m50 entre les participant-e-s. Merci de ne pas participer à la manifestation en cas de symptômes ou de faire un autotest ou un test PCR avant pour être sûr. Une liste de présence sera proposée durant le cortège pour assurer la traçabilité.»

 

Ecrire un commentaire