| Actualité / journal SEV

Le comité propose Christian Fankhauser comme vice-président

A l’unanimité, le comité du SEV recommande au Congrès du 4 juin d’élire Christian Fankhauser à la vice-présidente que laissera vacante Manuel Avallone. Il a été préféré à son collègue Philipp Hadorn. Le comité a aussi validé les comptes 2018 qui présentent un déficit de quelque 950000fr.

Christian Fankhauser, Secrétaire syndical

Deux candidats pour un poste. Deux secrétaires syndicaux qui travaillent au SEV depuis plus de 15 ans et qui ont une longue expérience syndicale et/ou politique. Philipp Hadorn et Christian Fankhauser étaient les deux seuls à avoir déposé leur candidature pour la succession de Manuel Avallone qui quittera la vice-présidence après le Congrès du mois de juin. Entendus par le comité le 15 mars, ils ont eu 5 minutes pour se présenter, puis ils ont répondu aux questions - tout sauf complaisantes - des membres. C’est Christian Fankhauser qui a été entendu en premier. Se présentant en allemand, il a rappelé ses 25ans de syndicalisme - responsable de la section nord-vaudoise du SIB durant 10 ans - avant d’arriver au SEV pour y développer le secrétariat de Lausanne. «Je suis un homme de terrain. Je défends lors de négociations le mandat donné par les membres. Je me donne à fond pour notre syndicat. C’est une passion!» Interrogé sur ses priorités s’il est élu, il a évoqué la nécessité de réhumaniser les gares et les transports publics et sa volonté - «avec vous» - d’inverser la tendance dans le recrutement de nouveaux membres.

De son côté, Philipp Hadorn, qui est aussi conseiller national socialiste soleurois, a mis en exergue les synergies entre la politique et le syndicalisme. Il sera aussi candidat pour un 3e mandat cet automne pour le Conseil national. Est-ce compatible avec la fonction de vice-président? «C’est une question d’organisation. L’important est d’être atteignable.» Philipp Hadorn avait aussi ouvert une perspective pour sa candidature, soit la création d’un poste supplémentaire de vice-président, comme le prévoient les statuts. Une 3e vice-présidence qui ne faisait toutefois pas l’objet de la postulation actuelle.

Au final, le comité a salué la qualité des candidatures. Il a néanmoins retenu à l’unanimité celle de Christian Fankhauser. Une candidature romande était souhaitée et les mandats annexes ne l’étaient pas. Après la décision du comité, Philipp a retiré la sienne. Le Congrès se prononcera sur la candidature de Christian le 4 juin.

Vivian Bologna

Des comptes rouge vif

Le comité a aussi validé sans coup férir les comptes 2018 présentés par le chef des Finances Aroldo Cambi et ce malgré un déficit de 949 000 fr.

Cette nette décision s’explique par le fait que ce déficit n’est pas dû à une mauvaise gestion maisà des aléas boursiers. «Le mois de décembre a été catastrophique au niveau mondial. Le résultat des placements financiers affiche donc 654 000 fr. de pertes alors que le budget prévoyait un bonus de 300000fr. Il en découle un écart de 954000fr. Il ne faut donc pas aller chercher plus loin les raisons du déficit qu’affichent les comptes du SEV. Si le bouclement avait eu lieu en novembre 2018 ou en janvier 2019, le résultat financier aurait été équilibré», a expliqué Cambi. Il a aussi rappelé ces six dernières années, les placements financiers ont rapporté plusieurs millions. La baisse des effectifs des membres a cependant occasionné une perte dans les recettes de 170 000 fr. . Cette tendance constante peine à être contrée. Vu la structure vieillissante de l’effectif de nos membres, un rajeunissement constitue une priorité absolue. Aroldo Cambi a souligné la discipline financière au sein du SEV afin de maîtriser les charges.

Ecrire un commentaire