| Actualité / journal SEV

CFF Cargo – : phase 2 de la réorganisation

Consultation seulement à fin août

Dans les chiffres rouges en 2017, CFF Cargo a lancé au printemps 2018 une profonde réorganisation impliquant la suppression d’un tiers des places de travail. L’entreprise veut supprimer 300 emplois jusqu’en 2020 et, concernant le trafic par wagons complets (TWC), réexaminer 35 points de desserte dans l’Oberland bernois et l’Arc jurassien ainsi que, lors d’une 2e phase, démanteler 400emplois supplémentaires jusqu’en 2023 et la moitié des environ 340 points de desserte existants. Les partenaires sociaux ont été consultés sur la phase 1, comme le prévoient les directives sur la réorganisation. Le SEV a rejeté le nouveau démantèlement concernant le TWC parce qu’il ne tient pas compte des effets positifs de la nouvelle loi sur le transport de marchandises ni de la réorganisation «TWC 17», entrave les perspectives de développement de l’entreprise et contourne l’option d’une nouvelle stratégie possible grâce au remaniement du conseil d’administration. CFF Cargo a malgré tout commencé à mettre en œuvre le démantèlement. Malgré un résultat d’exploitation positif en 2018, CFF Cargo a lancé en février 2019 la phase 2 de la réorganisation sans consulter les partenaires sociaux, violant ainsi clairement le code de conduite. CFF Cargo a aussi annoncé l’examen en 2019 déjà des 140 points de desserte concernés et la mise en œuvre, déjà lors du changement d’horaire 2019/2020, mesures convenues avec les clients. Le SEV a protesté énergiquement et demandé un entretien avec le CEO de CFF Cargo, Nicolas Perrin. Cet entretien a eu lieu le 20 mai dernier. Nicolas Perrin s’est excusé pour les procédés incorrects de l’entreprise et a annoncé que les partenaires sociaux seraient informés le 27 mai, conformément aux directives. Mais la direction de CFF Cargo a expliqué qu’elle n’était pas encore en mesure de livrer les informations nécessaires selon les directives concernant la phase 2 et a proposé de donner ces informations le 28 août. Elle a assuré les syndicats qu’elle pourra encore prendre en considération leur prise de position après cette date, car le conseil d’administration ne se prononcera définitivement que fin octobre sur la nouvelle réorganisation.

Le SEV et ses partenaires ont accepté cette proposition. Philipp Hadorn, secrétaire syndical SEV et conseiller national, attend de CFF Cargo qu’il respecte à l’avenir systématiquement ses obligations de partenaire social. Et il espère que la nouvelle ministre des Transports, Simonetta Sommaruga, intervien-dra afin que CFF Cargo ne continue pas à démanteler le TWC.

Fi

Ecrire un commentaire