| Actualité / journal SEV

Journée de la branche VPT-retraité-e-s

Solidarité avec les nouveaux rentiers

Le 14 mars, au moment même où le Conseil national et le Conseil des Etats réunis en conférence de conciliation mettaient la dernière main à la réforme des rentes, 80 anciens employés d’entreprises de transport concessionnaires de toute la Suisse se réunissaient à Olten pour analyser cette réforme et en débattre.

80 pensionnés de 18 sections VPT se sont retrouvés à l’hôtel Olten à Olten.

« Si le compromis proposé par le Conseil des Etats passe la rampe devant le Parlement, les avantages l’emporteront sur les inconvénients », a déclaré dans son intervention Doris Bianchi, responsable des assurances sociales à l’Union syndicale suisse. « Certes, l’âge de la retraite des femmes passe à 65 ans, et dans la prévoyance professionnelle le taux de conversion est ramené de 6,8 à 6%, ce qui représente une diminution de 12% des rentes de la caisse de pensions. Néanmoins, ces reculs sont plus que compensés par les progrès, notamment pour les femmes au revenu modeste », a poursuivi Doris Bianchi (voir édito). Un collègue a posé la question qui brûlait sur toutes les lèvres: « Mais pourquoi jusqu’à présent les rentiers n’ont-ils pas touché plus d’AVS ? » – « C’est ce que nous souhaitions obtenir, nous les syndicats, avec l’initiative AVSplus, mais celle-ci a été rejetée en automne », a répondu Doris Bianchi. « Et pourtant les rentes AVS ont stagné, ces dernières années, par rapport à l’évolution des salaires, et elles ne suffisent pas pour assurer le minimum existentiel, comme le prévoit pourtant la Constitution. Le PDC, qui se bat à nos côtés en faveur du compromis du Conseil des Etats, souhaite certes augmenter la rente AVS, mais uniquement pour compenser le taux de conversion le plus bas. C’était le deal. » Mais le compromis du Conseil des Etats est également avantageux pour les rentiers actuels, a précisé Doris Bianchi. « En effet, il assure tout de même le financement de l’AVS jusqu’en 2030 ainsi que l’indexation automatique des rentes à l’évolution des prix et des salaires, ce dont les partis de droite ne veulent pas. »

« Nous les rentiers, nous pouvons verser une cotisation pour les baby-boomers », a déclaré un collègue, exprimant apparemment l’opinion générale de l’assistance. Cette prise de position a visiblement impressionné Gilbert D’Alessandro, président central de la VPT. « Il se trouve que je suis un de ces enfants nés du baby-boom, en faveur duquel vous manifestez votre solidarité. Je vous remercie et je suis fier de vous ! », s’est-il exclamé.

Markus Fischer/mg

La prochaine journée VPT-retraités a lieu le 15 mars 2018.

Ecrire un commentaire