| Actualité / journal SEV

Chemins de fer Montreux Oberland bernois (MOB)

Le centre de Zweisimmen est sauvé

« C’est une très bonne nouvelle pour les salariés du centre d’exploitation de Zweisimmen (BE). Le centre est sauvé et ils n’auront pas à déménager à Montreux ! », se réjouissent Lucie Waser et Tony Mainolfi, secrétaires syndicaux en charge du dossier MOB.

Très bonne nouvelle pour les salariés du centre d’exploitation de Zweisimmen (BE).Il est sauvé. Ils n’auront pas à déménager à Montreux.

L’entreprise de transport ferroviaire reliant Montreux à l’Oberland bernois réfléchissait en effet à ne conserver plus qu’un seul centre d’exploitation. Alerté par les salariés motivés à se défendre, le SEV est allé à leur rencontre à plusieurs reprises et a défendu leurs revendications. Le syndicat a fait passer le message à la direction qui avait procédé à deux études. « Finalement, une solution humaine a été trouvée », se félicite Tony Mainolfi.

Si une logique purement financière poussait à un scénario avec un seul centre, le conseil d’administration du MOB a été sensible à la dimension humaine et sociale de la question et a décidé de conserver les deux sites. Georges Oberson, directeur du MOB a ainsi garanti que les gens actuellement en emploi à Zweisimmen prendraient leur retraite après y avoir fait toute leur carrière.

Pour Lucie Waser, « c’est un très bon signe pour les régions périphériques qui ont besoin non seulement d’un service public de proximité et de qualité mais également de places de travail qui participent au dynamisme de ces régions ».

Après la rénovation de la gare de Château d’Oex, la ligne a de bonnes perspectives d’avenir. Dès 2018, le train circulera directement de Montreux à Interlaken – l’axe fort du tourisme en Suisse – sans changement à Zweisimmen. Il permet de voir défiler un paysage varié et unique en son genre et des panoramas uniques. Pierre Rochat, président du Conseil d’administration du MOB expliquait à « 24Heures » (18.11.15) que « le chemin de fer a contribué au développement économique et social des vallées qu’il traverse ». Cette décision va donc dans le bon sens.

Yves Sancey

Ecrire un commentaire