| Actualité / journal SEV

Mise au concours des lignes de bus jurassiennes

4000 signatures pour éviter la sortie de route

4000 signatures en l’espace de trois mois très exactement! C’est l’excellent résultat de la pétition lancée dans le Jura par le SEV et syndicom pour influencer la mise au concours de l’ensemble des lignes de bus. Pétition remise ce mercredi 20 décembre à la Chancellerie.

Le SEV et syndicom, désormais soutenus par les signataires de la pétition, considèrent qu’il est fondamental d’inclure dans l’appel d’offre des éléments protégeant les conditions de travail des conducteurs et conductrices de bus. « Cet appel d’offre doit contenir l’obligation de négocier une CCT pour pouvoir soumissionner et surtout que les conditions de travail et salariales usuelles de la région figurent dans cette CCT, rappelle Jean-Pierre Etique, secrétaire syndical SEV en charge des Chemins de fer du Jura, qui exploitent deux lignes de bus sur le territoire jurassien. Il n’est pas question que des entreprises puissent soumissionner en offrant des conditions de travail au rabais. Et on ne parle pas seulement des salaires, mais aussi des horaires du personnel roulant. Si la durée du travail quotidien est péjorée, c’est aussi la sécurité des usagers qui en pâtit. En outre, les exploitants actuels garantissent des places de travail sur le territoire jurassien, à l’instar de l’entretien des véhicules. »

Cette opposition syndicale dans le Jura est à l’image de la position du SEV face à la concurrence voulue par l’OFT. « De nombreux cantons font le choix de mettre au concours des lignes, espérant faire de substantielles économies dans leurs budgets dévolus aux transports. Nous observons cette tendance un peu partout en Suisse. Les collectivités publiques doivent être conscientes des conséquences de cette politique », avertit Barbara Spalinger, vice-présidente du SEV.

La mise au concours totale des lignes met en danger les exploitants actuels, CJ et CarPostal. Pour Jean-François Donzé, secrétaire régional syndicom, la population jurassienne a montré son soutien aux transports publics jurassiens et aux employés des CJ et de CarPostal : « La population a très bien compris les enjeux de ce dossier et la mobilisation du personnel dans la récolte des signatures a été exemplaire. Les 4000 signataires ont montré leur attachement aux entreprises exploitantes actuelles dont l’offre est appréciée. »

Soutien politique

Ce mercredi 20 décembre, le député Vincent Hennin (PCSI), par ailleurs employé CJ et membre du comité VPT-Jura, a commenté à la tribune les réponses du Gouvernement à sa question écrite sur ce dossier : « A la lecture des réponses, on se doit de relever que le Gouvernement ne s’engage pas à faire figurer dans les conditions d’adjudications l’obligation de conclure une CCT, à l’instar des CJ et de CarPostal. Pour l’équité des soumissions, tout le monde doit être logé à la même enseigne. Sans ce garde-fou, le risque de détérioration est évident avec toutes les conséquences néfastes prévisibles tant pour les travailleurs, leurs familles, que pour l’Etat. »

Durant le premier trimestre 2018, le Gouvernement répondra aussi à la motion de Pierluigi Fedele reprenant les demandes de la pétition SEV – syndicom. Pour l’instant, il n’y a pas encore de victoire à célébrer. Mais la mobilisation contre le dumping est déjà un succès.

Vivian Bologna

Commentaires

  • Willi Pfeiffer

    Willi Pfeiffer16/12/2019 09:32:17

    Im falle einer neuvergabe der vekehrsleistungen an ein billigeres unternehmen besteht nicht nur die gefahr von arbeitsplatzverlusten der bisherigen Chauffeure, sondern auch eine Retourkutsche für den Kanton Jura, weil dieser weniger Steuereinnahmen infolge niedrigerer löhne einnimmt und zudem mitunter sogar mehr Sozialleistungen erbringen muss.

Ecrire un commentaire