| Communiqués de presse

Les transports publics en danger avec la RIE III

Le Syndicat du personnel des transports (SEV) a mené ce lundi 23 janvier une action d’information concernant les conséquences de la RIE III sur les transports publics. En effet, les entreprises de transports publics sont largement tributaires des subventions fédérales, cantonales, voire communales. Les baisses de recettes pu-bliques d’au moins 4 milliards se traduiront inévitablement par des baisses de pres-tations, des hausses tarifaires et la dégradation des conditions de travail du per-sonnel.

Les membres du Syndicat du personnel des transports (SEV), entourés par les secrétaires syndicaux, ont sensibilisé les usagers aux abords des gares de Berne, Lausanne, Genève, La Chaux-de-Fonds, Bienne, Fribourg, Olten, Saint-Gall, Bellinzone et Coire aux conséquences catastrophiques de la RIE III sur les entreprises de transports publics. « Si les entreprises payent moins d’impôts, les collectivités publiques devront se serrer la ceinture et les mesures d’économies toucheront de plein fouet le service public. Le trafic régional et les pendulaires en feront donc aussi les frais », relève Giorgio Tuti, président du SEV.

Les entreprises de transports publics sont déjà soumises à forte pression et doivent maîtriser en permanence leurs coûts. Si la RIE III est acceptée le 12 février, les transports publics verront assurément leurs subventions baisser. Les usagers devront alors subir la baisse de prestations ou une hausse des tarifs. Les conditions de travail du personnel seront péjorées. L’impact de la RIE III serait d’autant plus néfaste que la mobilité est en constante hausse et qu’elle devrait encore croître de 51% à l’horizon 2040.

Afin de garantir des transports publics de qualité, le SEV appelle les usagers et les usagères à refuser la RIE III soumise en votation le 12 février prochain.

Ecrire un commentaire