| Communiqués de presse

Le bouclement annuel des CFF cache les lacunes avec élégance

Le personnel ne doit pas être considéré seulement comme un facteur de coûts

Nous ne sommes pas étonnés du bouclement positif des comptes 2014 des CFF. Mais cela cache des perspectives peu réjouissantes et fait entrevoir le personnel comme un pur élément de comptabilité. Six mois après la conclusion de la CCT 2015, il nous faut déjà rappeler aux CFF qu'il s'agit là d'êtres humains.

Les comptes 2014 des CFF ne présentent aucune surprise: les problèmes de l'infrastructure sont connus depuis longtemps. Ils vont accompagner les CFF à l'avenir encore car apparemment, aucun moyen n'a été trouvé pour réduire les lacunes à combler.

D'un point de vue syndical, on remarque que le personnel est une fois de plus considéré comme un simple facteur de coûts. Le SEV reçoit tout le temps des plaintes au sujet du manque de reconnaissance. Souvent, la manière de traiter les demandes du personnel est mesquine, et l'encadrement du personnel s'est transformé en management du personnel. «Si les CFF veulent pouvoir compter à l'avenir aussi sur du personnel motivé, ils devront faire un travail sur eux-mêmes» souligne le vice-président du SEV Manuel Avallone, responsable du dossier CFF.

On se réjouit par contre de la volonté des CFF d'éviter les baisses des rentes malgré que la Caisse de pensions ait passablement détérioré ses bases techniques. Un accord à ce sujet a été présenté aux instances du SEV pour acceptation.

La nouvelle convention collective de travail permet aux CFF une nouvelle augmentation de la productivité, qui est déjà à un niveau très élevé. Au vu de la situation économique et de l'évolution des coûts, il serait apprécié que la direction de l'entreprise donne un signe de bonne volonté en se limitant aussi à son niveau. «La direction doit servir de modèle» déclare Manuel Avallone.

Si l'on considère l'ouverture du tunnel de base du Gothard prévue l'année prochaine, les CFF feraient mieux de ne pas surcharger leur personnel. Plusieurs milliers de collaboratrices et collaborateurs doivent en effet être formés pour effectuer de nouvelles tâches, ceci en plus de l'exploitation normale.

Il faudra en outre veiller tout spécialement à ce que la sécurité conserve la priorité absolue dans l'exploitation ferroviaire. Plusieurs collisions durant les premiers mois de l'année montrent qu'il faut apporter une attention particulière à ce thème. Des contrôles doivent être effectués en priorité dans les entreprises sous-traitantes.

Commentaires

  • di blasi

    di blasi12/05/2015 23:52:17

    les cff doives augmanté de 2 pour cent les salaire

Ecrire un commentaire