| Communiqués de presse

La Caisse de pensions CFF renonce aux rentes variables

La lutte du SEV a payé: envolées les rentes volatiles

Une lutte de longue haleine amène au but escompté: la Caisse de pensions CFF renonce à introduire les rentes variables. Le SEV s'est opposé de toutes les manières possibles à ces rentes volatiles et il a été finalement entendu.

Questionné sur l'introduction des rentes variables, le chef des CFF Andreas Meyer explique aujourd'hui dans une interview avec le Tages-Anzeiger: «Oui, on y renonce en tous les cas pour les prochaines années.» Andreas Meyer met ainsi un point final à une idée qui, dès le départ, allait dans la fausse direction. Avec ces rentes variables, tout les risques de la caisse de pensions auraient été supportés par les assurés. Et surtout, cela aurait mis en péril la garantie des rentes existantes.

Le président SEV Giorgio Tuti est soulagé: «les CFF ne doivent pas seulement rester un partenaire fiable pour leur personnel mais aussi pour leurs pensionnés!» Le SEV s'était opposé dès le début et à divers niveaux aux plans d'introduction des rentes variables. «Nous avons fait front contre les rentes volatiles sur le plan syndical comme politique, et les CFF n'ont pas pu se défiler.»

La Caisse de pensions CFF est actuellement dans de bonnes dispositions mais elle est tout de même menacée par la structure d'âges. Mais là aussi, il semble que les CFF aient su reconnaître les signes des temps, si l'on en croit les déclarations d'Andreas Meyer, lors de l'interview, au sujet de possibles contributions supplémentaires de l'entreprise à la caisse de pensions.

«C'était une lutte de l'ensemble du personnel et nous avons obtenu un bon résultat», conclut Giorgio Tuti.

Ecrire un commentaire