| Actualité / journal SEV

Suppression du droit de timbre

Le référendum a abouti contre la suppression du droit de timbre

Près de 70 000 signatures contre la suppression du droit de timbre ont été officiellement remises ce 5 octobre à la Chancellerie fédérale. Cette arnaque coûterait au moins 250 millions de francs par an. Et ce n’est pas tout : de nouveaux privilèges d'une valeur de plus de deux milliards de francs sont prévus pour les entreprises. Enfin, seules 55 grandes entreprises environ bénéficieraient de ces nouveaux privilèges.

L'Union syndicale suisse (USS), ainsi que le PS et les Vert e s, avaient lancé un référendum après que le Parlement a décidé de supprimer le droit d’émission sur le capital propre. Ce nouveau privilège fiscal est inacceptable : seules les entreprises très profitables et les hauts revenus y gagnent – pas un sou pour les gens qui travaillent.

L'arnaque de la suppression du droit de timbre coûterait environ 250 millions de francs par an, et de nouveaux privilèges d'une valeur de plus de 2 milliards de francs sont prévus pour les entreprises. « Accorder des avantages fiscaux aux riches investisseurs et aux hauts revenus est particulièrement scandaleux dans le contexte actuel. Le pouvoir d'achat des travailleurs et travailleuses à bas et moyens revenus est soumis à une forte pression. La suppression du droit de timbre ne leur apportera rien, mais ils et elles ressentiront douloureusement les conséquences de la diminution des rentrées fiscales, par exemple lors des réductions de primes », déclare Pierre-Yves Maillard, président de l’USS.

Sans droit de timbre, les pertes fiscales se monteraient à plusieurs centaines de millions de francs. Résultat : les services publics se retrouveront sous la pression de plans d’économies. Pour financer ces cadeaux fiscaux pour les riches, c’est toute la société qui devra faire des sacrifices.

 

Commentaires

  • Stähli Georges

    Stähli Georges13/07/2021 10:27:10

    Pas assez de sucre!!