| Actualité / journal SEV

CFF Cargo

Répartition claire pour toutes et tous chez Cargo Production

Chez CFF Cargo beaucoup travaillent quand la majorité dort. Il y a désormais des règles de répartitions claires pour l’ensemble de la production. Photo: Keystone-SDA.

Lors de la conférence CCT CFF Cargo du 6 septembre, encore une fois en ligne, les délégués ont abordé deux thèmes: d’une part, sous l’impulsion du SEV, la nouvelle réglementation concernant la répartition, qui dorénavant ne s’appliquera plus uniquement au personnel des locs mais à tous les collaborateurs de Cargo Production. Et d’autre part, la demande de CFF Cargo qui veut adopter le système salarial négocié au printemps avec les CFF.

Les nouvelles règles de répartition entreront en vigueur pour deux ans lors du changement d’horaire 2021/2022. Elles s’appliquent notamment aussi pour les mises à jour annuelles (JUP). Dorénavant, le personnel de la manoeuvre et les contrôleurs techniques (CTC) entre autres auront des réglementations clairement définies et uniformes dans toute la Suisse pour la répartition. Ceci leur permettra de mieux planifier leur temps libre et préserver leur santé. Les collaborateurs concernés seront informés directement par l’entreprise. Les points clés sont les suivants :

• En principe, il n’y a pas d’entrée en service entre 23h30 et 01h29.

• Un report de service dans la rotation annuelle allant jusqu’à 2,5 heures ne nécessite pas de codécision de la part du personnel des locs JUP et de la manoeuvre (y compris CTC etc.). Pour un report de plus de 2,5 heures, les collaborateurs doivent être d’accord. En ce qui concerne le personnel de la manoeuvre, un changement de tour dans la répartition peut se faire uniquement selon entente.

• Les dix jours de congé souhaités dans la répartition annuelle sont maintenus.

Concernant ces jours de congé, lors de la dernière conférence CCT, Martin Allemann, spécialiste du temps de travail, a affirmé que CFF Cargo commence à réaliser qu’il est judicieux que ces jours de congé soient connus déjà jusqu’en octobre de l’année précédente et soient planifiés en conséquence.

A la question de savoir ce qui se passe si des reports agréés de moins de 2,5 heures engendrent un conflit avec un rendez-vous privé important, Martin Allemann a répondu qu’il existe toujours une règle de rigueur, par exemple en cas d’obligations familiales importantes. Si les mises à jour sont communiquées trop tard – comme évoqué par un délégué – il faut en parler avec ses responsables. « Nous attendons de la direction de Cargo que la réglementation soit appliquée comme promis. »

CFF Cargo a également assuré qu’il mettrait sur pied des formations d’ici novembre pour tout le personnel touché ainsi que les cadres dirigeants. « Il est primordial que l’ensemble du personnel connaisse ses droits et soit en mesure d’en bénéficier », a affimé Philipp Hadorn, secrétaire syndical responsable du team SEV Cargo. « Défendez-vous si des atteintes y sont portées et faites-le savoir au SEV ou à la commission du personnel, qui doit également veiller au respect des règles. »

Evolution salariale

Les délégués CCT ont accepté cet accord à l’unanimité. Cela profite également à l’entreprise qui obtient ainsi davantage de flexibilité afin de répondre aux besoins de la clientèle, comme mentionné dans le Cargo Flash du 14 septembre. Martin Allemann estime que ces négociations ont été constructives: « En s’appuyant sur des faits et des chiffres, CFF Cargo a mis les problèmes en évidence et, ensemble, nous avons cherché des solutions. »

Patrick Kummer, secrétaire syndical au SEV, a présenté aux délégués CCT le nouveau système salarial que le SEV a négocié au printemps avec les CFF. Après s’être explicitement retiré des négociations en évoquant qu’ils sont une entreprise indépendante, CFF Cargo veut maintenant tout simplement adopter ces changements.

Barbara Spalinger, vice-présidente SEV, a précisé que cette thématique devait faire l’objet de négociations avec le SEV, représentant du personnel Cargo, étant donné qu’il n’a pas eu son mot à dire lors des négociations avec les CFF. « Le fait que les délégués qui travaillent aux CFF aient accepté le résultat aux CFF ne doit pas impliquer que les personnes directement concernées chez Cargo n’ont plus rien à dire à ce sujet », a souligné Spalinger.

Pour cette raison, les délégués ont accepté un mandat de négociation. Il n’est pas encore défini quand les négociations auront lieu et à quel moment le système salarial sera adapté chez Cargo.

Markus Fischer
Enable JavaScript to view protected content.

Primes PWL et nouveaux profils professionnels

Le SEV a pu obtenir que tous les examinateurs wagons et chargement (PWL) formés en 2021 ou en cours de formation reçoivent la prime de 3000 francs promise par CFF Cargo. Cependant, afin d’obtenir également la répétition annuelle promise du paiement, une action en justice semble nécessaire. Les personnes concernées peuvent s’annoncer au plus vite auprès de Philipp Hadorn.

Dans le cadre des nouveaux profils professionnels qui entreront en vigueur en 2022, il faudra réglementer comment Cargo veut indemniser à l’avenir les qualifications supplémentaires. Les nouvelles descriptions de postes sont parfois rédigées en termes très larges, a pu constater le SEV lors d’ateliers. Dans la nouvelle attribution des fonctions dans les niveaux d’exigences, les qualifications supplémentaires doivent être prises en compte de manière appropriée. Pour le SEV, une graduation des indemnités est une bonne solution, malgré les contraintes que cela implique.

Dernier appel pour le sondage SEV

Jusqu’au 30 septembre, les collaborateurs de CFF Cargo peuvent participer au sondage du SEV pour connaître leurs expériences, leur avis et leurs besoins, en vue des prochaines négociations CCT. Lien pour le questionnaire : http://bit.ly/umfrage-cargo. Les participant-e-s peuvent gagner de beaux prix.

Vidéo avec des interviews de collègues sur des problèmes actuels chez CFF Cargo (en allemand): https://youtu.be/Mp2kkYgKIfY