| Actualité / journal SEV

Conducteurs/trices de véhicules sur rail B100

1047 signatures pour des salaires convenables

Accompagnée de deux secrétaires syndicaux, une délégation de la section SEV BAU Ticino a remis aux RH des CFF le 10 juillet une pétition intitulée «Eux aussi, ils bougent les CFF!» au siège principal des CFF au Wankdorf à Berne. Par cette pétition, les mécaniciens CFF/CFF Cargo de la catégorie B100 revendiquent un salaire correspondant à leurs prestations et une reconnaissance de l'importance de leur fonction.

Aldo Sciamanna, président de BAU Ticino et Doris Matyassy, responsable RH CFF remplaçante.

«De plus en plus souvent, des collègues changent d'entreprise ou deviennent des mécaniciens de locomotive de ligne, pour gagner davantage», explique Aldo Sciamanna, président de BAU Ticino, lui-même monteur de lignes de contact et mécanicien B100 à CFF Infrastructure, en remettant la pétition à Doris Matyassy, responsable RH CFF remplaçante. «Il n'est pas juste question de salaires, mais aussi du bon fonctionnement de nos teams et de l’attachement à l’entreprise, qui perd des conducteurs de véhicules et du know-how !»

De gauche à droite: Rainer Ducrey, Stephanie Gerwe et Doris Matyassy des CFF, Aldo Sciamanna et Hermann Blättler de la section SEV-BAU Ticino, Giuseppe Lanini du comité central SEV-BAU, Ferruccio Noto, secrétaire BAU Ticino et le secrétaire syndical Urs Huber.

C'est pourquoi, les signataires de la pétition demandent un salaire qui corresponde à leur polyvalence et leur aptitude à conduire différents types de locomotives et véhicules ferroviaires (également des grues et des plateformes automotrices). Ils assument également des fonctions multiples sur les chantiers, telles que chef de manoeuvre et chef de la sécurité. Et bien entendu la responsabilité qui en découle. Il faut en outre prendre en considération les examens périodiques pour les mécaniciens et la formation continue qu'ils doivent suivre, explique la pétition. Sans parler de l'augmentation de la pression qu'ils subissent sur les chantiers, le fait de travailler à l'extérieur par tout temps et ce qu’implique le travail irrégulier.

Proposition d'une solution d'ici fin septembre

„Le SEV attend des responsables qu'ils proposent une solution dans le sens de la pétition d'ici fin septembre“, précise Urs Huber, secrétaire syndical SEV, responsable du team SEV Infrastructure, à Doris Matyassy. Cette dernière, Rainer Ducrey, responsable RH Infrastructure et Stephanie Gerwe, responsable de la politique du personnel aux CFF, ont montré de la compréhension par rapport à la situation et une ouverture au dialogue.

La pétition a été signée par 1047 collègues de la maintenance Infrastructure, mais également par des personnes d'autres secteurs aux CFF provenant de tout le pays. „Ceci prouve que la situation suscite beaucoup de compréhension, même auprès d'autres catégories de personnel, et qu'elle trouve un large soutien“, affirme Pascal Fiscalini, secrétaire syndical au secrétariat régional SEV au Tessin.

Commentaires

  • Gavin

    Gavin 11/07/2019 12:07:37

    Super ! Merci au Tessinois d'avoir lancer cette super initiative. J'aurais aimé en recolter plus, mais nos horaires irrégulier complique parfois les choses. Pour une prochaine j'espère que nous pourrons le faire via internet.

    Meilleurs salutations à toutes et tous !

Ecrire un commentaire