| Actualité / journal SEV

TransN: CCT sous toit

Le 24 avril dernier, l’assemblée générale SEV des sections TPCV-TN-TRNrail a accepté à l’unanimité le résultat des négociations du renouvèlement de la CCT TransN (Transports publics neuchâtelois). Le Conseil d’administration l’a acceptée le 27 septembre. La CCT, dont la signature officielle est attendue ces prochains jours, entre en vigueur avec un effet rétroactif au 1er janvier 2019. Elle comporte un certain nombre de précisions en faveur des travailleurs.

«Nous sommes contents de ces améliorations, en particulier celles qui concernent le temps de travail et le respect du temps libre», souligne Jean-Pierre Etique, secrétaire syndical SEV en charge du dossier. «Si nous avons obtenu ce résultat positif, c’est parce qu’il y a des échanges réguliers entre la direction et les représentants du personnel qui ont créé une atmosphère de confiance et d’écoute.». Voici les points forts.

Amplitude: 90% des tours de service auront une amplitude maximale de 11heures. Concernant la moyenne théorique journalière annuelle, TransN s’est engagée à ce qu’elle soit de 480minutes au minimum. On se rapproche donc de l’idéal de la semaine de 5 jours.

Travail de nuit: L’annexe 4 précise que dorénavant lorsqu’une modification intervient moins de 36 heures avant le premier jour d’affectation de nuit, il faut porter en compte, malgré la suppression, le temps qui était prévu ainsi que les indemnités. Nette amélioration.

Personnel hors rotations: Des réserves (matin, milieu, soir et nuit) définissent mieux les moments dans la journée où il est susceptible de travailler, permettant de mieux organiser sa vie privée.

Temps partiel : Il est maintenant mentionner (art. 18) que tout contrat à temps partiel devra préciser le taux d’occupation ainsi que le mode d’application, c’est-à-dire en jours libres supplémentaires en bloc ou journées plus courtes, d’entente avec le collaborateur.

Violation des obligations: Pour éviter que les collègues soient convoqués sans savoir pourquoi, l’employeur à l’obligation (art. 39) d’informer de manière très claire le collaborateur quant au sujet de la discussion ; celui-ci pourra donc se préparer et demander à être accompagné par le syndicat.

Retrait du permis de conduire: Une autre avancée est visible à l’article 75. Si un conducteur de bus commet une erreur dans le cadre de sa vie privée, il risque souvent une double punition avec une perte potentielle de son emploi. La CCT a introduit l’idée que, pendant le temps du retrait, le conducteur peut voir son solde de temps de travail être en négatif quelques semaines, sans pertes salariales. Le rattrapage pourra s’effectuer sur une durée de deux ans ou plus.

«Le SEV veillera toutefois au grain afin que ces améliorations soient respectées. Si ce n’est pas le cas, contactez vos représentants», invite Etique.

Yves Sancey

Commentaires

  • Pantet Jean-Michel

    Pantet Jean-Michel25/10/2019 15:51:13

    Les séances que nous avons eu avec notre direction (4) on été très
    constructives. La direction transN et le conseil d'administration ont validés
    notre nouvelle CCT en ayant pas beaucoup oppositions sur les changements d'articles demandés par le SEV.

    Jean-Michel Pantet, président de la section SEV/VPT/TN

Ecrire un commentaire