| Actualité / journal SEV

Le pavé battu à Bruxelles pour «fair transport»

Des milliers de travailleurs et travailleuses de toute l’Europe ont manifesté à Bruxelles le 27 mars pour des conditions de travail et de vie décentes et contre le dumping. Le SEV y était aussi.

«Qu’ont donc apporté la concurrence et la libéralisation dans le secteur des transports?» Cette question, le président du SEV et des cheminots européens Giorgio Tuti l’a lancée aux milliers de manifestants réunis au coeur de Bruxelles. «Cela n’a apporté que la précarisation du travail. On voit aujourd’hui des situations insoutenables sur les questions de respect du temps de travail et des pauses, dans les salaires proposés...» Avec Fair Transport Europe, La Fédération européenne des travailleurs des transports (ETF) mène une campagne contre le dumping social dans le secteur européen des transports. Cette manifestation s’inscrit dans le contexte des élections européennes du mois de mai. «Nous devons arrêter la libéralisation et nous en avons la possibilité en votant pour des partis et des politiciens qui sont favorables à des conditions de travail et de vie correcte, qui s’opposent au dumping et souhaitent une Europe sociale», a insisté Giorgio Tuti. Dans ses revendications, l’ETF demande la création de 250 000 emplois décents au cours du prochain mandat des institutions européennes (2019-2024). Les emplois qui disparaîtraient du fait de la numérisation ou de l’automatisation doivent être sauvegardés par recyclage ou requalification. Une hausse de salaire est aussi nécessaire. En 2015, près de 10% des travailleurs des 28 Etats membres de l’UE vivaient en situation de risque de pauvreté et cette proportion augmentait. Pour le SEV, le contexte européen est fondamental car il impacte les conditions-cadre suisses.

Vivian Bologna

Enable JavaScript to view protected content.

La Jeunesse SEV en force à Bruxelles

Le SEV a rallié Bruxelles avec une dizaine de personnes ainsi que des collègues de syndicom et de FAIRLOG. Parmi la délégation du SEV, on trouve la Jeunesse, venue en force avec les militantes Joana Brêchet et Mélissa Farine - qui en étaient à leur première manif avec le SEV - la secrétaire syndicale de la Jeunesse Xenja Widmer et Stefan Bruderer (de g.à dr. sur la photo),

Mélissa a apprécié cette manif «où tout le monde était réuni pour la même cause et ça encourage à faire des trucs ensemble pour le futur.» Quant à Joana, elle souligne la clarté des messages et la qualité des orateurs montés sur la tribune pour défendre les travailleurs. Et pour ceux qui ne connaissent pas encore le slogan de la Jeunesse: «L’avenir, c’est nous!» Au SEV comme ailleurs.

Ecrire un commentaire