| Actualité / journal SEV

Police des transports CFF

L’intervention

Le site de la police des transports à la gare principale de Zurich a été transféré à Altstetten au début 2018. Pour quelques collaboratrices et collaborateurs, ceci représente un chemin du travail plus long. Le SEV a pu obtenir une petite victoire pour ces personnes.

En 2017, la police des transports des CFF a annoncé le déménagement de la gare de Zurich à Zurich-Altstetten. Le site le plus important de Suisse de la police des transports a ainsi été déplacé depuis quelques mois. Le SEV a fait part de ses critiques par rapport à cette décision, déplorant en particulier les risques en rapport avec la sécurité des voyageurs et du personnel CFF dans la plus grande gare de Suisse (contact.sev n° 11/2017).

Intervention réussie

Concernant ce déménagement ainsi que les trajets plus longs qui en découlent pour le personnel, le SEV est intervenu auprès des CFF en février, dans le but de leur demander de réfléchir encore une fois à cette décision et d’examiner en particulier l’aspect légal.

Les prestations à octroyer en cas de changement de lieu de travail sont réglées par l’annexe 3 de la CCT CFF. L’article 3, alinéa 3, stipule entre autres que jusqu’au changement de domicile, la moitié du temps de trajet supplémentaire est comptée comme majoration de temps du tour de travail, au maximum durant une année.

Lors des premières clarifications, on était d’avis que le transfert de la base de Zurich-HB à Zurich-Altstetten ne donnait pas droit aux prestations mentionnées dans cet article. Entre-temps, d’autres clarifications ont donné pour résultat une indemnisation des CFF pour le rallongement du trajet: toutes les collaboratrices et tous les collaborateurs qui débutent leur tour non plus à Zurich-HB mais à Zurich-Altstetten et qui ont dès lors un temps de trajet plus long recevront rétroactivement dès le 1.1.2018 et durant une année une majoration de temps de 7 minutes sur le tour réalisé. La bonification est octroyée au début du mois suivant par le répartiteur.

Grâce à cette décision, le SEV a au moins pu obtenir pour le personnel touché une petite compensation pour les désagréments encourus.

Encore un départ

Le chef de la région Romandie a quitté son poste en juin dernier, et voilà maintenant qu’on apprend un autre départ: le commandant de la police des transports Jürg Monhart quitte l’entreprise avec effet immédiat, c’est son remplaçant Anton Emmenegger qui reprend la direction ad interim. Le SEV espère que les choses vont se calmer à la police des transports et que le personnel puisse bénéficier d’un peu plus de stabilité.

A Genève, le sous-effectif devient de plus en plus problématique. Avec l’effectif actuel il n’est par exemple pas possible d’assurer les mandats des CFF et ceux des TPG. En particulier dans les trains de nuit le week-end en région lémanique, il manque énormément de personnel de sécurité. La situation n’est pas meilleure au niveau de la satisfaction du personnel: selon une enquête du SEV, 82% du personnel de la Police des transports en Suisse romande hésitent à donner leur démission.

Sécurité et couverture des coûts

Les CFF aimeraient structurer leur Police des transports de manière à couvrir les coûts, ce qui n’est pas possible. Car la sécurité a son prix. Elle est tout en haut de l’échelle des priorités et ne doit pas être sacrifiée sur l’autel du profit!

Ecrire un commentaire