| Actualité / journal SEV

Caisse de pension CFF

« Encore un coup de poing dans la tronche »

La décision du Conseil d’administration des CFF d’utiliser la Caisse de pensions comme moyen de pression sur les négociations CCT passe très mal auprès du personnel de l’entreprise. Tour d’horizon non exhaustif.

« La Caisse de pensions et les négociations CCT sont deux choses bien différentes ! » « C’est d’une insolence crasse de mélanger les deux choses ! » « Ce lien résonne comme un choix entre la peste et le choléra. » « Certains ont cru qu’on pouvait éteindre un feu avec de l’huile. » « C’est un véritable affront, un poing dans la tronche de chaque employé ! »

Une décision qui passe mal en cette période tendue

Ces quelques commentaires sont représentatifs de l’atmosphère qui règne aux CFF en ce moment. Le CA a décidé de durcir le ton alors que les négociations CCT sont difficiles et que les derniers sondages de satisfaction réalisés par l’entreprise montrent que la confiance du personnel envers sa direction n’est pas au beau fixe. Sans réelle surprise, la motivation ne peut que baisser et suscite un légitime sentiment de revanche.

Pour les détails des mesures liées à la baisse du taux de conversion décidée par le Conseil de fondation de la Caisse de pension (et pas par le CA comme écrit par erreur dans notre dernier édito), nous vous renvoyons à notre article paru à la dernière page de contact.sev n°7.

En conclusion, certains tiennent à rappeler à la direction de l’entreprise et aux membres du CA que les meilleurs ambassadeurs des CFF, ce sont les employés eux-mêmes. Si l’entreprise veut demeurer attractive comme employeur, elle serait donc bien inspirée de respecter son personnel, de le remercier et pas de renoncer à un accord négocié et paraphé, même s’il n’avait pas encore été signé...

La dernière touche revient tout de même à cet employé qui cite un ancien conseiller fédéral bourgeois, Delamuraz, lequel rappelait l’importance de démontrer aux employeurs et à leurs dirigeants ce que signifie la Paix du travail.

Vivian Bologna

Commentaires

  • Martin Job

    Martin Job 14/06/2018 08:43:46

    Der CEO der SBB gönnt sich grosszügig eine Auszeit. Im selben Atemzug wird verkündet, dass den älteren Mitarbeitern eine Woche Ferien gestrichen werden soll. Das ist Zynismus pur und zeigt deutlich die fehlende Wertschätzung dem Personal gegenüber.
    Die Verknüpfung der Pensionskasse mit den GAV Verhandlungen ist ein weiterer Affront gegenüber dem gesamten Personal. Ich bin zutiefst ennttäuscht von unserer Leitung.

    Martin Job

  • Martinez Jose Luis

    Martinez Jose Luis 15/06/2018 16:15:51

    Je le redis encore une fois, quand les CFF n'auront plus que des temporaires, et des gens sans experiences pour faire le travail, ils ne faudra pas qu'ils s'étonnent des consequences.

Ecrire un commentaire