| Actualité / journal SEV

Les syndicats lucernois remettent une pétition

Le personnel exige une cantine en gare

Les syndicats de l’Union syndicale lucernoise - parmi eux le SEV - ont remis une pétition aux responsables des CFF, du Zentralbahn et des transports publics lucernois pour demander un restaurant du personnel à la gare de Lucerne. Ce sont 1001 employé-e-s concerné-e-s qui ont soutenu cette demande.

Urs Langenstein de la section VPT-Zentralbahn remet la pétition à Marc Siegrist, CFF RH.

Dans le cadre d’une action à la gare de Lucerne, lors de laquelle un repas chaud a été servi sur une table préparée pour l’occasion, les syndicalistes et le personnel concerné ont remis le 27 novembre une pétition aux responsables des CFF, du Zentralbahn et des transports publics lucernois (Luzerner Verkehrsbetriebe VBL). Les revendications étaient les suivantes:

Ouverture d’un restaurant du personnel ou offre similaire à la gare de Lucerne pour les employé-e-s des entreprises présentes dans la place (entreprises ferroviaires, Poste, VBL, vente, etc.).

Possibilités de manger chaud et équilibré répondant aux besoins du personnel qui travaille avec des horaires irréguliers (bien souvent du lundi au dimanche de 6h à 22h).

Bonne accessibilité du lieu de restauration durant les temps de pause et de trajet.

Les snacks ne suffisent pas et sont chers

Pour les voyageurs, l’offre de restauration à la gare de Lucerne est très large en ce qui concerne les snacks. Par contre pour le personnel qui travaille dans la gare et ses environs, la situation n’est pas du tout satisfaisante. « Le restaurant végétarien est cher et toujours bondé, les sandwicheries et les fast-foods ne répondent pas aux besoins qui consistent à pouvoir prendre un repas chaud et équilibré à un prix correct», souligne Urs Langenstein, président ad intérim de la section SEV VPT Zentralbahn. «De plus ces offres ne couvrent pas les heures des repas parfois spéciales des travailleurs et travailleuses avec des horaires irréguliers. »

Les seules cantines qui existent dans les environs sont la mensa de l’Université et celle de la Haute école de Lucerne, et elles ne sont ouvertes que du lundi au vendredi durant les heures de bureau. Pendant les vacances semestrielles et aux heures des repas, elles ne sont pas accessibles au public.

Les CFF doivent assurer la coordination

Les 1001 signatures récoltées montrent l’urgence de la demande. Ce sont les collaboratrices et collaborateurs des CFF, des VBL, de la Poste, du Zentralbahn, du Südostbahn, du BLS, de la police lucernoise et des entreprises de la Railcity lucernoises qui ont signé.

LGB/Fi - MV

Les CFF rejettent la pétition bâloise

Les CFF rejettent la pétition «pour une meilleure offre de ravitaillement à la gare de Bâle» remise par les sections SEV de la place. Celles-ci demandent un prolongement de l’ouverture en soirée de la cantine de la Poste située à la gare ou une alternative similaire, par exemple par un service de catering. Carmine Cucciniello, président de la ZPV Basel, est déçu. Car pour les travailleuses et travailleurs avec des horaires irréguliers qui sont en permanence sur leur lieu de service et ne reçoivent dès lors aucune indemnité (pour la couverture des frais supplémentaires d’offres non subventionnées, comme l’écrivent les CFF), la situation n’est pas satisfaisante en ce qui concerne les repas qui doivent être pris hors des heures d’ouverture de la cantine (lu-ve 6–18, repas chauds 10.30–17.30). La prochaine étape, ce sera une discussion avec les autres sections, afin d’évoquer les solutions possibles.

Ecrire un commentaire