| Actualité / journal SEV

Sécurité aux CFF

Des patrouilles cent-pour-cent prévention

« Assistants de prévention », telle est l’appellation de la nouvelle profession crée aux CFF. Le dernier né des métiers de l’ex régie fédérale a pour but de prévenir l’incivilité et la violence dans les trains et les gares. Rencontre avec une patrouille romande.

Assistent de prévention

Thomas Dattke, 45 ans, et Djilali Seddiki, 38 ans, exercent depuis le 27 avril la toute nouvelle profession « Assistant de prévention ». Avec huit autres collègues, ils forment la première volée romande de ce nouveau métier qui s’inscrit dans le cadre du programme « RailFair ». En gare de Lausanne, avant de monter dans le régional destination Palézieux, Thomas et Djilali annoncent leur présence au mécanicien. L’échange entre les trois hommes est cordial. «  Nous avons tout de suite été bien accueillis par nos collègues des CFF, le tutoiement entre nous est de rigueur. Pour un train régional, nous annonçons notre présence au mécanicien, pour un direct, là où il y a des contrôleurs, nous annonçons notre présence au chef de train » explique Djilali.

A ne pas confondre « Assistant de prévention » avec « grand frère ».

« Certains nous confondent avec les grands frères, relève Thomas, mais nous c’est pas pareil. Les grands frères font effectivement partie comme nous de la chaîne de sécurité des CFF, mais ce sont des collègues à la recherche d’un emploi et engagés par les CFF pour une durée de quatre mois, dans le cadre d’un programme d’occupation de la caisse de chômage. Nous, nous avons été engagés de manière fixe par la Police ferroviaire. »

Les cinq missions des assistants de prévention

  1. Effectuer des patrouilles dans les trains et les gares, de manière à augmenter le sentiment de sécurité des voyageurs ainsi que du personnel CFF. Maintenir le calme et l’ordre grâce à une présence accrue et à la médiation.
  2. Observer les voyageurs dans leurs déplacements et si nécessaire intervenir verbalement pour diminuer d’éventuelles tensions entre les voyageurs ou le personnel CFF.
  3. Aide aux voyageurs et au personnel des CFF (malaise, perturbations, accidents, etc.)
  4. Assurer la sécurité des différents partenaires des prestations ferroviaires.
  5. Service à la clientèle (renseignements, etc.).

Actuellement il y a 10 agents de prévention à Lausanne (6 hommes et 4 femmes) et 9 agents à Zurich (8 hommes et 1 femme). Ces agents ont suivi une formation de trois semaines dispensée par la Police ferroviaire, les CFF et la Croix-Rouge. Ce sont des employés de la Police ferroviaire, ils travaillent en uniforme et portent un gilet avec au dos l’inscription « Prévention RailFair» et, sur le devant, un badge avec leur photo.


Le dialogue s’installe tout doux

Ces précisions ayant été faites, le train s’ébranle sur les pentes du Lavaux. Les deux assistants de prévention traversent les voitures, saluent les passagers. Certains leur montrent spontanément leur titre de transport. Ils offrent ainsi l’occasion à Thomas et Djilali d’expliquer leur travail. « Non Madame, nous ne sommes pas des contrôleurs. Nous sommes des assistants de prévention. Nous sommes là pour aider et conseiller la clientèle, pour veiller à ce qu’il n’y ait point de problèmes dans les trains. » Le dialogue s’installe tout doux. La présence des agents de prévention est immédiatement bien accueillie par la clientèle. « C’est vraiment bien qu’il y ait de nouveau du personnel dans les trains régionaux » commente la dame âgée.

Motivés comme pas deux

Thomas et Djilali se déplacent dans le train comme des poissons dans l’eau. Faut dire que les deux hommes ont de l’entregent à revendre. Djilali a travaillé à Marseille dans le milieu socio-éducatif. Installé depuis sept ans à Genève, il a exercé durant quelques années la profession d’agent de sécurité. « La répression c’est pas mon truc. La prévention c’est mieux et hyper utile ! » Quant à Thomas, il a travaillé aux CFF puis à la police ferroviaire. Après s’être éloigné durant quelques années du monde du rail, il retrouve avec plaisir d’anciens collègues et est fortement motivé par son nouveau job : « agent de prévention c’est un travail de longue haleine qu’il faudrait généraliser dans tout le pays. Ça met de l’huile dans les rouages des transports publics ».

Police ferroviaire en renfort

Certes, nous voyageons avec nos agents dans un train bucolique, à une heure creuse, qui traverse le magnifique vignoble en terrasses du Lavaux, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. Mais qu’en est-il les nuits de week-end, en périphérie des villes ? « Bien entendu, les soirées de fin de semaine, ce sont surtout les jeunes qui voyagent. Les situations les plus fréquentes qui nous obligent à intervenir, ce sont les pieds sur les banquettes, la musique trop forte, le blocage des portes et la traversée des voies dans les gares. Nous saluons ces personnes et nous leur signalons gentiment leur écart de conduite. En général ça se passe très bien » relève Thomas. Et si les agents de prévention sont menacés, que font-ils ? Djilali répond : « notre seule arme c’est le téléphone, nous appelons la centrale de la police ferroviaire qui peut décider de faire monter dans le train des agents de la Police ferroviaire. Mais ces jeunes, qui arborent un air provocateur, si on réussi à entrer en dialogue avec eux, on découvre souvent qu’ils sont très attachants. On se lie avec eux. »

Ça réhumanise les trains

Au fil de la discussion, Thomas et Djilali évoquent l’étendue de leurs tâches de prévention : « nous aidons les mères qui ont des poussettes à monter et descendre du train ; nous renseignons les voyageurs sur les horaires ; dans les trains régionaux, nous surveillons que personne ne se cache dans le fourgon ; lorsqu’il y a des groupes genre course d’école, nous les encadrons, etc. ». Par leur approche très professionnelle de la clientèle CFF, tout en chassant les incivilités, les agents de prévention contribuent à réhumaniser les trains. Après leur passage, souffle dans les trains un petit air où l’anonymat et l’indifférence se sont un brin estompés. Cela fait toute une différence !

Alberto Cherubini

Ecrire un commentaire