| Communiqués de presse

Procédure pénale contre BLS

Le personnel ne doit pas souffrir de l'affaire des subventions

L'Office fédéral des transports (OFT) a ouvert une procédure pénale contre les responsables de BLS. Le Syndicat du personnel des transports SEV en a pris connaissance. Il continue d'exiger des explications complètes, avec les conséquences qui s'imposent en cas de manquements. Il s'opposera en particulier avec véhémence si cette affaire devait se répercuter sur les collaboratrices et collaborateurs BLS.

En septembre déjà, lorsque le rapport du contrôle fédéral des finances a été publié sur les déroulements incorrects à BLS, le SEV s'est exprimé clairement dans le sens d'une analyse sans complaisance des reproches formulés. Il a pris connaissance de la procédure pénale ouverte contre les responsables de l'entreprise et espère qu'il y aura bientôt un peu plus de clarté dans cette affaire.

Pour le SEV, il est primordial que le personnel puisse maintenant se concentrer pleinement sur les défis actuels et les tâches principales. Il accomplit en effet chaque jour un travail admirable et doit pouvoir continuer ainsi en ces temps difficiles.

Le SEV continue de soutenir que le personnel BLS ne doit pas payer pour les dommages financiers qui ont été causés. En outre le SEV pense toujours que le droit au salaire à six chiffres de l'ancien CEO Bernard Guillelmon a quelque chose de dérangeant. «Nous allons suivre de près les clarifications de cette affaire et nous nous engagerons pour que le personnel ne doive pas payer les pots cassés», affirme le secrétaire syndical SEV Michael Buletti, en charge du dossier.

Ecrire un commentaire