| Communiqués de presse

Centre romand d’entretien des bogies ferroviaires : le SEV demande des garanties pour le personnel

Le SEV n’est pas surpris par la création d’une entreprise commune pour l’entretien des bogies ferroviaires. Le SEV savait en effet que les entreprises concernées réfléchissaient à une collaboration accrue dans ce domaine. Cette collaboration est tout à fait compréhensible. Le SEV estime néanmoins que la création d’une nouvelle entreprise ne doit pas se faire au détriment du personnel concerné. « Le personnel qui sera transféré dans la nouvelle entité ne doit en aucun cas subir de diminution de salaire, ni de ses conditions de travail, soit notamment les vacances, le temps de travail, la caisse de pension. Durant la première année après le transfert, le personnel doit conserver ses conditions d’engagement antérieures, quelle que soit l’entreprise de laquelle il vient. Les conditions de travail varient en effet d’une entreprise à l’autre », souligne Christian Fankhauser, secrétaire syndical SEV.

Le SEV est le principal partenaire social des huit entreprises de transport public concernées. Ce partenariat social doit donc servir de socle à ce projet. « Nous avons huit conventions collectives différentes avec ces entreprises implantées dans les cantons de Vaud et Fribourg. Ce sont huit CCT de grande qualité. En tant que principal syndicat du domaine des transports publics, nous allons donc demander l’ouverture de négociations pour une nouvelle CCT applicable à ce centre romand d’entretien des bogies ferroviaires. En attendant la conclusion de cette nouvelle CCT, c’est la CCT cadre Vaud qui prévaut et nous souhaitons être associés dès à présent au transfert du personnel afin d’en définir les modalités », conclut Christian Fankhauser.

Ecrire un commentaire