| Actualité / journal SEV

Daniela Lehmann répond

Fixer un objectif ambitieux pour le transfert modal

(pixabay)

Le Conseil des Etats a accepté le postulat «Avenir du transport de marchandises» qui pose beaucoup de questions au Conseil fédéral et exige de lui un rapport d’ici la fin du premier trimestre 2022 au plus tard. Qu’en pense le SEV?

Nous pouvons nous satisfaire du fait que le Conseil fédéral reçoive le mandat d’établir un rapport sur l’orientation future de la politique de transport des marchandises. Il serait toutefois judicieux de prendre en considération les questions de la Commission des transports en fixant un objectif ambitieux pour le transfert du trafic de la route au rail.

Si l’on veut prendre au sérieux les cris d’alarme régulièrement lancés par le Conseil mondial du climat qui demande que l’on s’attaque rapidement au changement climatique en unissant toutes nos forces, alors il faut fixer un objectif de transfert du trafic dans le transport des marchandises également. Il est impératif, et le SEV ne doit pas être le seul à le penser, de doubler la part du rail dans l’ensemble du transport d’import-export et dans le trafic intérieur des marchandises d’ici 2050.

En cessant de nous focaliser sur l’autonomie financière prescrite par la loi pour le trafic marchandises et en nous centrant plutôt sur l’extension de la part du rail, nous pourrons faire sérieusement bouger les choses en matière de trafic marchandises. Nous n’aurons alors plus besoin de nous demander combien de points de desserte devront encore être fermés pour permettre au trafic marchandises par le rail de sortir des chiffres rouges. Au lieu de cela, nous pourrons nous concentrer sur la recherche de mesures permettant d’augmenter le volume transporté par rail. Afin de pouvoir esquisser un transport ferroviaire des marchandises porteur d’avenir, l’idée d’une desserte de base par rail suffisante et étendue à l’ensemble du territoire doit être acquise. Ceci permettra au trafic marchandises d’être considéré comme partie intégrante du service public et de bénéficier (si nécessaire) des deniers publics.

Daniela Lehmann coordonne la politique des transports au SEV. Pose tes questions au SEV en écrivant à Enable JavaScript to view protected content.