| Actualité / journal SEV

Jürg Hurni* répond

Pour ta pomme la quarantaine?

Un employé des CFF a été mis en quarantaine à deux reprises. L’entreprise voulait que la 2e soit à sa charge. Le SEV a-t-il pu corriger le tir?

Dessin de Hatice Erol sur pixabay.

Avec la crise du coronavirus, les droits des travailleurs et travailleuses subissent des attaques souvent injustifiées. La question des règles applicables en cas de quarantaine revient fréquemment.
La situation de Jean est intéressante. Parti en vacances à l’étranger cet été, le pays où il séjourne est mis sur la liste rouge des pays à risques pendant qu’il s’y trouve. De ce fait, il n’est pas responsable de la situation et sa quarantaine est à la charge de son employeur. Il en aurait été autrement s’il s’était rendu dans une région à risques en sachant qu’il serait mis en quarantaine à son retour.
Manque de chance, Jean a dû à nouveau se mettre en quarantaine car son épouse a été testée positive au Covid-19 récemment. Sa hiérarchie a estimé que comme il s’agissait de la 2e quarantaine de l’année, celle-ci était pour sa pomme. Il aurait donc dû prendre sur ses congés. Jugeant cette situation injuste vu que cette quarantaine était ordonnée, Jean a voulu en avoir le coeur net et s’est adressé au SEV. Nous avons donc pu aborder cette situation avec les RH des CFF qui ont donné raison à Jean. Le nombre de quarantaines ne joue pas de rôle pour déterminer qui doit en porter les conséquences.
Le SEV défend les intérêts de ses membres et Jean a pu en profiter. Cela ne concerne pas seulement la pandémie de coronavirus: que ce soit sur des questions d’horaires de travail, de salaires, de mesures disciplinaires ou de ta CCT, le SEV est là pour toi.

*Jürg Hurni est secrétaire syndical SEV et s'occupe de la division voyageurs des CFF. Tu as une question concernant tes droits pendant la crise sanitaire ou toute autre question ? Ecris-nous à Enable JavaScript to view protected content.

Notre FAQ concernant le coronavirus sur sev-online.ch/fr/schwerpunkte/coronavirus/

Ecrire un commentaire