| Actualité / journal SEV

Barbara Spalinger répond

Nouveau CEO aux CFF: tout roule ?

© SBB CFF FFS

Vincent Ducrot dirige les CFF depuis le 1er avril. Le SEV avait qualifié cette nomination de judicieuse. Tout est-il parfait pour le personnel des CFF?

Vincent Ducrot vient de donner ses premières interviews après son entrée en fonction. Et les premiers messages qu’il envoie au personnel vont dans la bonne direction. Il se dit fier des employé-e-s et il annonce que les CFF ne licencieront pas après la crise. Au contraire même, l’entreprise a besoin «de tout le monde», notamment car les CFF ont un défi majeur avec le départ de quelque 10 000 employé-e-s à la retraite.

Ce discours est rassurant et semble en rupture avec le management précédent. Le personnel a besoin d’une nouvelle culture d’entreprise, où la direction écoute sérieusement les employé-e-s afin que que la confiance puisse être restaurée.

Ces dernières années, les réorganisations se sont succédé à un rythme infernal au point que plus personne ne savait vraiment quelles étaient les raisons de tel ou tel projet. Nombre de ces réorganisations n’avaient pour seul objectif que la baisse des coûts. Pour les employé-e-s, il est absolument central que les CFF recentrent leurs activités sur la qualité et la sécurité des prestations. Cela passe par la nécessité d’engager davantage de personnel pour mettre fin aux sous-effectifs chroniques qui péjorent la qualité des prestations et la santé du personnel.

Si les premières impressions sont bonnes, tout ne va pas s’améliorer en deux temps et trois mouvements. Nous jugerons la nouvelle gestion sur le long terme et nous saurons intervenir de manière décidée, que ce soit dans les séances entre partenaires sociaux ou par des moyens plus durs.

Tu veux poser une question à Barbara Spalinger ou à un autre membre de la direction? Ecris-nous à Enable JavaScript to view protected content.

Commentaires

  • Gilbert Escher

    Gilbert Escher23/04/2020 08:27:09

    Ancien Cheminot, et cadre intermédiaire, je me demande si le SEV va lui aussi se re-concentrer sur la défense en priorité des Cheminots, meme à envisager et accepter un soupçon de corporatisme, aux détriments des positions de politique générale trop souvent évoqué, et orienté unilatéralement, par la direction du SEV. Cordialement G. Escher

  • Rolf Schenk

    Rolf Schenk14/05/2020 13:11:46

    Bei den Reorganisationen ging es vielfach nur vordergründig um Kostensenkungen. Ein Teil der Reorganisationen waren eigentlich völlig sinnfrei, wurden schlicht deshalb vom Zaun gebrochen, weil Führungskräfte sich profilieren und ihre eigene "Duftmarke" setzen wollten. Das Resultat kennen wir.