| Actualité / journal SEV

CFF Cargo

Les camionneursmontent à bord

Dans le domaine du transport combiné, les transporteurs ferroviaires et routiers travaillent main dans la main depuis longtemps. Ici à Renens.

Plusieurs transporteurs routiers ont repris 35 pour-cent des actions de CFF Cargo. S’agirait-il d’une tentative commune d’amener le transport ferroviaire des marchandises vers le succès puisque le rail n’a pas réussi à prospérer à lui seul? C’est ce qu’explique le secrétaire syndical SEV Philipp Hadorn.

La commission compétente a donné son feu vert au début avril pour l’arrivée de Swiss Combi SA – composée des prestataires de logistique Planzer Holding SA (40%), Camion Transport SA (40%), Bertschi SA (10%) et Galliker Holding SA (10%) – chez CFF Cargo SA. Par conséquent, ce sont maintenant 35% des actions qui se trouvent dans les mains de cette société. La signature du contrat a eu lieu le 21 avril à l’occasion de l’assemblée des actionnaires de CFF Cargo. Les CFF SA restent l’actionnaire principal puisqu’ils détiennent 65% des actions.

Par ailleurs, l’assemblée générale a élu Eric Grob en tant que nouveau président externe et indépendant du Conseil d’administration (CA) de CFF Cargo. Il succède à Andreas Meyer, ancien CEO des CFF. Eric Grob fait partie du Conseil d’administration de CFF Cargo depuis le quatrième trimestre 2019. Auparavant il a travaillé entre 2008 et 2016 en tant que partenaire auprès de l’entreprise de consulting McKinsey et à ce titre, il a conseillé CFF Cargo dans le cadre de plusieurs projets. Il a en outre mené à bien divers mandats pour d’autres entreprises ferroviaires et logistiques en Europe. Quatre autres personnes font partie du Conseil d’administration de CFF Cargo: le CFO des CFF Christoph Hammer (sortant), Nicolas Perrin (nouveau) qui était CEO de CFF Cargo jusqu’à fin février 2020, ainsi que les représentants de la Swiss Combi SA, Nils Planzer et Josef Jäger.

Quel regard porte le SEV sur cette nouvelle donne? Les réponses de Philipp Hadorn, secrétaire syndical en charge de Cargo.

Que signifie l’arrivée des camionneurs et la nomination d’un président externe au CA pour l’entreprise CFF Cargo?

Philipp Hadron
Cette nouvelle conception de CFF Cargo est la suite logique après l’empreinte mitigée laissée par l’ancien président du CA Andreas Meyer durant ces dernières années. A cause de la concurrence générée par les besoins divers des divisions CFF, CFF Cargo n’a pas pu se développer de manière optimale. Avec l’arrivée des camionneurs, les intérêts de la logistique sont mis en avant. En tous les cas, la nouvelle équipe de direction doit maintenant démontrer qu’elle est en mesure d’apporter un nouvel essor au trafic marchandises par rail et lui ouvrir les portes d’une croissance qui est actuellement en souffrance pour des raisons économiques et écologiques.

Quels sont les plus grands défis à moyen terme pour CFF Cargo?

Chez CFF Cargo, le coronavirus a aussi apporté pas mal de chaos. Concrètement, il s’agit de cesser la politique défensive qui, durant des années, consistait à garder une position de repli, et d’amener enfin l’entreprise à la croissance. Pour cela il faut absolument investir: non seulement au niveau du matériel roulant mais surtout au niveau du personnel, en faisant des efforts sur le plan des formations et formations continues, mais aussi en augmentant l’attrait de l’entreprise en offrant de bonnes conditions de travail. Car sinon il y aura bientôt un sérieux problème de personnel au vu de la structure d’âge. Le travail de nuit constitue aussi un obstacle.

Qu’est-ce qui change pour le personnel avec cette privatisation partielle?

Le personnel sera bientôt en mesure de remarquer que l’entreprise est en pleine éclosion. Concrètement, la contribution du partenaire dans la chaîne de logistique devrait amener de plus grands volumes de transport, des nouveaux produits, et donc une meilleure sécurité de l’emploi.

Quels sont les plus grands défis du point de vue des employé-e-s?

Les réorganisations passées et actuelles ont amené beaucoup d’inquiétude et d’insécurité parmi le personnel depuis des années. Il s’agit maintenant d’amener certains processus de changement à terme avec une bonne formation continue. La nouvelle direction doit prouver qu’elle est digne de confiance, qu’elle soutient le personnel actuel et qu’elle est apte à proposer des conditions de travail durables, définies sur une base de partenariat social, en respectant la valeur égale des CCT CFF et CFF Cargo.

Markus Fischer

Enable JavaScript to view protected content.

Ecrire un commentaire