| Actualité / journal SEV

USS

Le 14 juin que le début

Barbara Spalinger lors de la grève du 14 juin à Zurich.

Les syndicats de l’USS l’ont dit devant la presse ce mardi. Outre des salaires minimaux de 4000 francs par mois (fois 13), Unia va exiger cet automne des salaires équitables d’une manière générale pour les branches à forte proportion féminine. Les syndicats exigeront aussi plus de temps et de respect, par exemple pour le personnel des transports. Selon sa vice-présidente Barbara Spalinger, le SEV revendiquera «18 semaines de congé maternité et entre 10 et 20 jours de congé paternité, comme cela a été convenu avec les CFF, pour toutes les entreprises de transports publics.» Elle a aussi rappelé que le congé parental est un projet en souffrance: «La Suisse est le dernier pays d’Europe à ne pas l’avoir encore introduit. C’est une lacune au niveau politique et économique. Nous devons structurer activement cette discussion.» Elle a aussi plaidé pour des temps partiels adaptés, rappelant que «les femmes qui travaillent à de très petits taux sont désavantagées car leur carrière est freinée ou bloquée et cela se répecute sur leur salaire; leur sécurité financière n’est pas assurée lors du départ à la retraite et la majeure partie des tâches ménagères et d’encadrement des enfants repose sur elles. Des études ont prouvé que les mères qui travaillent à des taux élevés sont plus heureuses car leur partenaire s’implique plus dans les tâches ménagères et d’éducation des enfants. Elles ont aussi une plus grande indépendance financièrere.»

Vivian Bologna avec USS

Ecrire un commentaire