| Actualité / journal SEV

Assemblée des délégué-e-s VPT

La VPT sous le signe de la jeunesse

Quel avenir pour les journées VPT? Quel avenir tout la VPT? Deux questions au coeur de l’assemblée des délégué-e-s du 3 juin.

René Schnegg, président du jour évoque le changement du syndicat. Il estime que nos structures sont là et qu’il faut légèrement les adapter afin que les préoccupations du monde des transports publics soient au centre de notre action. La collaboration entre les membres est essentielle afin de renforcer le mouvement syndical.

De son côté, le président central Gilbert D’Alessandro remercie les anciens du SEV pour les combats menés: «Le SEV ne serait pas ce qu’il est sans eux. Il estime néanmoins que l’avenir, c’est la jeunesse. Qu’ils prennent le flambeau, car l’avenir de notre syndicat passera par la capacité à dessiner un avenir pour les jeunes. Mais il faudra leur donner une place au sein du SEV afin qu’ils trouvent un cadre qui réponde à leurs idéaux.» Il lance un appel à la mobilisation pour la grève des femmes du 14 juin.

La vice-présidente du SEV Barbara Spalinger va dans la même direction et incite les sections à être solidaires et à porter le bracelet et les badges le 14 juin. Elle évoque aussi le durcissement du partenariat social en général et prend l’exemple de la SZU qui peine à mettre en œuvre un système salarial après la réévaluation de certains postes de travail.

La Jungfraubahn aussi a aussi de grandes difficultés à respecter le partenariat social. La vice-présidente explique que le SEV fera le maximum afin que la direction fasse un effort conséquent. Ceci avec l’appui de la section et de son comité.

C’était la dernière intervention de Barbara Spalinger comme responsable des ETC, puisqu’elle reprend les dossiers CFF. Christian Fankhauser qui a été élu le 4 juin à la vice-présidence du SEV reprend les ETC. La VPT la remerciera en temps voulu.

Journées VPT

Une décision doit être prise pour les journées VPT. René Schnegg lance le débat. Comme l’an passé, un petit nombre de membres regrette la réforme car la journée VPT n’aura lieu que tous les deux ans. Mais d’autres voix s’élèvent en disant que la fréquentation est en baisse et que c’est une charge importante de travail pour l’organisation. Que l’on se doit d’essayer autre chose. Que l’aspect syndical doit reprendre ses droits !

L’assemblée accepte à une large majorité la réforme qui prévoit que :

  • les journées demeurent décentralisées Romandie-Suisse Orientale-Suisse Centrale-Tessin.
  • l’organisation est toujours confiée à une section.
  • les journées se tiennent en semaine, entre le lundi et le vendredi.
  • les journées sont organisées tous les deux ans (année hors congrès SEV)
  • les journées sont uniquement consacrées à une actualité syndicale et nous renonçons à inviter des politiciens et des directeurs d’entreprise.

Les intervenants sont :

  1. Le président de la section organisatrice
  2. Le président central VPT ou un membre de la commission centrale VPT.
  3. Des membres du comité directeur SEV, en particulier son président et le responsable des ETC du SEV.

Notons que par cette réforme, l’objectif est d’ouvrir les journées des branches à un plus grand nombre. Une très grande majorité estime que c’est dans les branches que se fait le débat syndical.

La VPT a pour habitude de donner la parole aux sections qui sont en combat avec leur direction. Bruno Gamper du SOB explique toute la difficulté que sa section rencontre avec la direction qui ne veut pas entendre raison sur leurs revendications. Les problèmes principaux sont les salaires. La section attend de la direction et du conseil d’administration un peu de considération. La section appuyée par Felix Birchler continuera la pression et ne se laissera pas faire !

Roland Huber de l’Appenzellerland Bahn explique que la direction et le conseil d’administration ne sont pas sur la même longueur d’ondes sur leurs revendications. Depuis 2012, il n’y a eu aucune augmentation réelle. Pour les membres, il est clair que cela ne peut continuer ainsi.

L’assemblée vote à la majorité son soutien aux résolutions TPG pour un renforcement de l’AVS au détriment du 2e pilier. Ainsi qu’à celle des STI qui demande que le SEV clarifie la situation des FVP.

L’excellent président du jour René Schnegg remercie de la bonne tenue et donne rendez-vous à l’année prochaine.

Gilbert D’Alessandro

Ecrire un commentaire