| Actualité / journal SEV

Réouverture ligne Delle–Belfort

Rôle-clé des cheminots

Sans la pugnacité des cheminots jurassiens – Denis Schaffner en tête – la ligne Delle–Belfort n’aurait pas été rouverte le 6 décembre dernier.

Delle, 6 décembre, cérémonie officielle pour la réouverture de la ligne Delle – Belfort. Les cheminots jurassiens dont Denis Schaffner (à g.), ici avec l’ex-ministre Pierre Kohler (cravate), ont joué un rôle important dans la longue bataille.

Lorsqu’il présidait l’ancienne section RPV Jura, l’agent de la manœuvre Denis Schaffner n’arrivait pas à se résoudre à la fermeture de la ligne Delle–Belfort survenue en 1992. Avec ses collègues du SEV il décida dare-dare de créer le comité « Pour la réouverture de la ligne Delle-Belfort ». En décembre de l’an 2000, les cheminots remirent au gouvernement jurassien une pétition de 6000 signatures demandant sa réouverture. « C’est la plus importante récolte de signatures en faveur du rail que notre canton n’ait jamais connu », avait affirmé Pierre Kohler, alors président du Gouvernement jurassien et ministre des Transports.

Actions de débroussaillage

Le Denis est un homme de terrain et d’action. Il décida d’aller au-delà de la pétition. Il lança avec ses collègues du SEV une opération de débroussaillage des voies de la gare frontière française de Delle. Cette action hautement symbolique reçut l’appui du Conseil d’Etat jurassien, ainsi que de Raymond Forni, alors maire de Delle et président de l’Assemblée nationale française. L’action de débroussaillage fut reconduite cinq années de suite. Très médiatisé, le travail des cheminots jurassiens – auxquels s’étaient associés les cheminots de la CGT de Belfort ainsi que des membres d’associations écologiques – a été remarqué jusqu’à Berne et Paris. En 2006, les CFF et le Réseau ferré de France prolongèrent la ligne de Boncourt (JU) à Delle (France). Cette première étape fut immédiatement suivie par le lancement de l’étude pour la réouverture de la ligne Delle–Belfort.

« Voilà, c’est fait ! »

Jeudi 6 décembre, sur le quai de la gare de Delle, Denis Schaffner a la larme à l’œil. On inaugure en grande pompe la réouverture des 20 km de la ligne Delle–Belfort. L’émotion l’empêche d’être loquace. « Voilà, c’est fait ! », commente-t-il sobrement aux autorités jurassiennes et françaises, actuelles et anciennes, qui sont venues le féliciter pour son esprit pionnier. « Dire que lorsque l’on menait nos actions de débroussaillage on nous prenait pour des dinosaures du rail », rappelle l’ancien ouvrier de la manoeuvre.

« Voilà, c’est fait ! ». Désormais Bienne et le Jura sont directement reliés à la gare TGV de Belfort–Montbéliard. Paris n’est plus qu’à 3h17 de Porrentruy. Le 6 décembre, lors de la cérémonie marquant la réouverture de la ligne, plusieurs orateurs – suisses et français – ont souligné le rôle-clé joué pour cette réouverture par les cheminots jurassiens, Denis Schaffner en tête.

Alberto Cherubini

Ecrire un commentaire