| Actualité / journal SEV

Assemblée extraordinaire des sections TN, TPCV et TRNrail

On fera mieux l’année prochaine

Les résultats des négociations salariales 2017 à transN ont été acceptés, à l’unanimité mais sans grand enthousiasme, le 30 novembre à Malvilliers.

L’assemblée a réuni les membres des trois sections neuchâteloises.

Au vu de la situation dans le canton de Neuchâtel, avec des baisses des conditions de travail un peu partout dans le secteur public, le personnel était quelque peu contraint d’accepter le résultat des négociations salariales, même s’il n’est pas mirobolant. C’est lors d’une assemblée extraordinaire réunissant les trois sections et par conséquent les trois présidents, Jean-Michel Pantet, TN, Ricardo Pinto, TPCV et René Tschantz, TRNrail, que les membres ont pris connaissance un peu résignés du paquet salarial. Composé de trois éléments, il a été présenté par René Tschantz:

  • la progression salariale ordinaire telle que prévue dans la CCT ;
  • une reconnaissance particulière si un employé renonce à son jour de congé un dimanche ou un jour férié, avec une indemnité de 52 francs au lieu des 26 francs habituels ;
  • une reconnaissance, dont la forme reste à définir, de la polyvalence des travailleurs du dépôt technique, qui ont acquis deux formations (conduite de trains à voie étroite + une formation technique).

On touche à un sujet sensible

Ricardo Pinto a quant à lui présenté le paquet «vacances», qui prévoit la révision du système d’attribution des vacances, actuellement inéquitable et prétéritant les jeunes parents. En effet, ceux-ci n’arrivent pas toujours à poser leurs congés durant les vacances scolaires. La demande de modification de ce système avait été formulée lors des assemblées de printemps. Le fait d’avoir empoigné le problème et d’avoir su écouter les membres a été fort bien perçu. Un nouveau système sera donc élaboré au printemps 2017, puis validé, uniquement s’il est suffisamment équitable, lors d’une assemblée extraordinaire qui sera agendée avant avril 2017. Ceci pour une mise en application dès janvier 2018.

Un danger: la sous-traitance

Les discussions qui ont suivi, dans les divers, ont bien montré toute l’inquiétude que manifeste le personnel face aux risques de sous-traitance dans la maintenance et l’entretien. Cette sous-traitance ne correspond en effet pas du tout à la philosophie de la CCT et ne s’intègre pas dans un partenariat social tel qu’il a été défini entre transN et le SEV.

2018 sera différent

Le personnel a accepté un résultat très moyen pour 2017 mais a bien l’intention d’obtenir mieux pour 2018. En effet, pour Jean-Pierre Etique, secrétaire syndical de ces sections, « même si la situation financière du canton et celle de l’entreprise sont difficiles, la direction devra bien, tôt ou tard, valoriser le personnel, véritable poumon de l’entreprise ».

Henriette Schaffter

Ecrire un commentaire