| Actualité / journal SEV

CFF Cargo

Les négociations salariales CFF/CFF Cargo piétinent

Après deux rondes de négociations salariales, aucun résultat n’est en vue. Maintenant, soit les CFF améliorent leur offre absolument insatisfaisante et donnent ainsi un signal important contre la crise économique, soit nous laisserons le Tribunal arbitral décider d’une solution. Pour nous, il est important que le personnel des CFF conserve son pouvoir d’achat l’année prochaine, malgré sa contribution à l’assainissement de la caisse de pensions.

Les CFF proposaient au départ pour toutes les collaboratrices et tous les collaborateurs un petit „cadeau de Noël“ de 200 francs qui devait être versé sur le salaire de janvier. Dans la deuxième ronde de négociations, ils ont complété leur offre par 0,4 pour-cent pour les augmentations individuelles.

Lors de cette deuxième ronde, la communauté de négociations des syndicats menée par le SEV s’est déjà bien éloignée des revendications fixées au départ, en proposant un paquet sur deux ans avec le contenu suivant: 

  • Augmentation générale des salaires (contre la perte du pouvoir d’achat et pour compenser partiellement la contribution à l’assainissement de la caisse de pensions): 2% au 1er janvier 2010 et 2 % au 1er mai 2011.
  • Adaptations individuelles selon système de salaire au 1er mai 2010 avec facteur 0.5 ; et au 1er mai 2011 également avec facteur 0.5, sauf si d’autres dispositions seront prévues par la CCT.

Notre commentaire:

La proposition des CFF démontre qu’ils ne sont pas prêts à accorder quelque chose. Cela est intolérable, surtout au vu de l’évolution générale du coût de la vie (caisses maladies, caisse de pensions) et en particulier de la bonne situation économique des CFF, qui vont à nouveau présenter un résultat annuel positif. Si l’on considère l’offre des CFF, le personnel ne peut pas avoir sa part. Mais dans la CCT, les critères pour les négociations salariales sont clairement précisés, il s’agit de: «la situation économique et financière des CFF, l’adéquation avec le marché du travail et l’évolution du coût de la vie.»

Nous attendons des CFF qu’ils acceptent l’offre des syndicats, soit un paquet salarial modéré sur deux ans. Ce paquet dépasse déjà les limites données par les membres du SEV à la communauté de négociations. Nous avons fait cette offre dans l’optique de trouver dans ces négociations une solution acceptable pour les deux parties. Maintenant, la balle est dans le camp des CFF!

Ecrire un commentaire