| Actualité / journal SEV

Vincent Brodard répond

« Les ennuis avant le badge anonyme »

© SBB CFF FFS

Marc voulait anonymiser son badge d’agent de train pour éviter d’être identifié par des clients aux mauvaises intentions, mais les CFF ont refusé. La justice vient de trancher. Que pense le SEV du verdict ?

La situation de Marc que nous avons aidé juridiquement peut intéresser tous les agent-e-s de train. En effet, il avait demandé en 2016 aux CFF de pouvoir anonymiser son badge estimant qu’en cas de pépin avec la clientèle, le badge constituait un moyen d’être identifié et donc une atteinte à sa personnalité. L’entreprise a refusé arguant que l’anonymisation du badge n’était admissible que dans des cas précis.

Hélas, le Tribunal administratif fédéral a tranché en défaveur de Marc. Selon lui, Marc aurait dû avoir eu une expérience négative avec le badge nominatif pour avoir le droit à une dérogation et aurait dû déposer plainte pénale. Sur le fond, il faut donc attendre d’avoir des ennuis pour avoir le droit de se protéger. Ce raisonnement est inquiétant alors que l’entreprise est responsable de la santé de son personnel et que les agentes et agents de train sont déjà fortement exposés à la violence.

Et le problème s’est accentué car avec internet, il est de plus en plus simple de retrouver les coordonnées des employé-e-s. Pour nous, le dossier n’est pas clos. Nous allons tout mettre en oeuvre pour faire évoluer la pratique aux CFF. Nous allons aussi faire appel au préposé fédéral à la protection des données qui a déjà émis des doutes quant à la pratique des CFF. En Allemagne, il est déjà possible depuis longtemps d’anonymiser son badge ou de donner un pseudo.

Vincent Brodard est secrétaire syndical au service juridique. Tu as des questions pour le SEV? Ecris-nous à Enable JavaScript to view protected content.

Commentaires

  • reto ullmann

    reto ullmann29/01/2021 09:24:17

    Das Urteil des Gerichts ist hier in der Schweiz keine Überraschung. Schon längst wurden die Gesetze sowie die Urteile stets auf den Schutz der Täter ausgerichtet, aber niemals auf den Schutz der Opfer, geschweige denn noch auf Opfermöglichkeit !! Sehr bedenklich die heutige Zeit.

  • Riccardi Giuseppe

    Riccardi Giuseppe29/01/2021 11:03:33

    Purtroppo il caso avvenuto alla dogana di Chiasso (dove la giovane moglie di un doganiere,incinta è stata sgozzata)non è servito a niente.(l'indirizzo del doganiere fu trovato proprio grazie alla targhetta del nome)...Peccato

  • Schott Bernhard

    Schott Bernhard29/01/2021 20:25:49

    Komisch, ein Arbeitskollege bei der Fahrzeugdiagnose in Bern hat auf seinem Namensschild nur den Vornamen eingrafiert. Wir sind auch auf Technischem Begleit im Zug und geben wenn von den Kunden gewünscht Auskunft oder helfen weiter. Wieso geht das? Dieser Kollege begleitet auch die VIP Züge, z.b. Bundesratzüge usw. Bitte mal abklären ob das so richtig ist.