| Actualité / journal SEV

Radio Lisa: SEV et RPV disent stop!

Radio LISA: à ce jour il y a toujours des coupures de liaison qui amènent des situations dangereuses.

La commission centrale de la sous-fédération SEV du personnel de la manœuvre (RPV) exige de la direction CFF qu’elle stoppe immédiatement l’utilisation de la radio Lisa, à cause des lacunes de cet appareil qui mettent en péril la sécurité. Si ils comprennent, les responsables ne voulaient pas retirer immédiatement Lisa au moment où nous avons bouclé le journal.

Depuis plusieurs années, la radio Lisa est en phase de test dans le domaine de la manœuvre aux CFF, ou plutôt elle est utilisée depuis 2015 déjà. Lisa signifie «Light and Integrated Shunting Accessory» (shunt = manoeuvre). Il s’agit en fait d’un appareil mobile pour la communication numérique dans la manoeuvre qui doit remplacer l’appareil utilisé jusque là, le SE-160.
Grâce à Lisa, il est également possible de demander des itinéraires de manoeuvre sans communication orale. Lisa est (soi-disant) résistante aux coups et à l’eau, et il est possible de l’utiliser aussi avec des gants.

Pourtant, à ce jour, il y a souvent des coupures de liaison qui amènent des irrégularités et des risques d’accident, voire même de réels accidents. S’il n’y a pas eu de blessés graves ni de décès relève du pur hasard. Ainsi, en octobre à la gare de Buchs (SG), une coupure de liaison a abouti à une prise en écharpe qui a engendré de graves dommages. La cause de la coupure de liaison était apparemment une mise à jour automatique sur un appareil.

Au vu de cette situation, la commission centrale RPV a décidé le 18 novembre de dire clairement et publiquement stop aux responsables des CFF: « Nous exigeons de suspendre sans délai l’utilisation de la radio Lisa jusqu’à ce que tous les risques en lien avec la sécurité soient écartés », résume le président central RPV Hanspeter Eggenberger. La revendication de la RPV est soutenue par la sous-fédération TS où des gens de la manœuvre sont également organisés, ainsi que par la direction du SEV.

La direction Cargo avait ordonné le 30 octobre 2017 déjà, après un incident à Rümlang, une interdiction générale d’utiliser la radio Lisa mais cette interdiction a été levée au 1er février 2018. Or les problèmes subsistent. Le personnel ne peut continuer à travailler avec cette radio.

Le personnel n’est pas responsable

Les coupures de liaison sont bien réelles. La consigne de procéder conformément aux prescriptions sur la circulation des trains (PCT) en cas de coupure de liaison revient à rejeter la responsabilité sur les seules épaules du chef de manœuvre ou du personnel des locs.

S’il devait y avoir un autre accident avec la radio Lisa avec des dégâts corporels, la CoCentr RPV retire toute responsabilité de l’ensemble des collègues qui doivent travailler avec cet appareil. « La responsabilité incomberait à 100% à la direction », écrit la CoCentr RPV dans son rapport de séance. Elle prévient tout le personnel concerné: « Chères et chers collègues, soyez extrêmement prudents lorsque vous effectuez votre travail au quotidien, car il se pourrait que la radio tombe en panne, vous qui travaillez chaque jour avec cet appareil, qui a été mis à disposition par l’entreprise en sachant pertinemment qu’il ne correspond pas aux normes de sécurité ! »

Les responsables sont-ils prêts à assumer d’autres accidents?

La direction de la production à CFF Cargo a écrit dans sa newsletter du 5 novembre sur radio Lisa: « Nous connaissons les difficultés actuelles, les risques d’accidents et malheureusement aussi les accidents. » Les responsables sont conscients des problèmes mais malgré tout, ils prennent le risque de provoquer d’autres accidents à cause de la radio Lisa. Les risques existent même si la direction de la production de CFF Cargo écrit qu’elle examine des « mesures urgentes ». C’est pourquoi la RPV exige une suspension immédiate de la radio Lisa, même s’il n’est pas simple de trouver des alternatives.

Communiqué de presse RPV / Fi
Enable JavaScript to view protected content.

Commentaires

  • Christoph Wiederkehr

    Christoph Wiederkehr27/11/2019 12:51:59

    Aus Interesse, was sind die Alternativen zu den LISA Geräten.

    Gruss
    Christoph

  • Faine

    Faine05/12/2019 06:39:47

    C'est très judicieux d'arrêter d'utiliser cette radio.
    Il y aussi le problème de compréhension lors de l'écoute des ordres par le chef de manœuvre.
    Système vraiment dangereux.

  • Urwyler Philipp

    Urwyler Philipp05/12/2019 07:05:56

    Aktuell keine so wie ich das sehe.
    Man hat bei Inbetriebnahme den Analogfunk (Antennen) abgebaut bzw. ausser Betrieb genommen.

    Wir im Fahrdienst haben auch grosse Probleme mit LISA. Die Erreichbarkeit über den Funkgleismelder war in Basel zu Beginn absolut ungenügend. Mit einer Anpassung nach 3 Monaten Chaos wurde es besser. Hat aber noch nicht den Stand des alten Systems.

    Und hier liegt das Problem bei der SBB. Jedes System das neu eingeführt wird ist zumindest zu Beginn (Jahre) nicht besser als das Alte. Es wird auf den Schultern der Mitarbeiter an der Front dann versucht das System am leben zu halten.

  • Darioly René

    Darioly René05/12/2019 07:17:40

    Il n'y a pas aujourd'hui de vrai alternative, les SE 160 sont en bout de vie. LISA reste la solution pour les communications avec le chef de circulation et pour le demandeur de voie. Une possibilité serait d'accepter LISA pour cette partie et d'avoir en parallèle un appareil radio conventionnel, pour les communications internes au groupe de manœuvre, appareil relié à LISA pour pouvoir utiliser le microphone unique, mais cela fait un appareil de plus à porter sur soi.

  • Hanspeter Eggenberger

    Hanspeter Eggenberger05/12/2019 07:57:32

    Hallo Christoph Wiederkehr,
    es ist nicht an uns, der Unternehmung Alternative darzulegen. Die Unternehmung ist aber verpflichtet uns Arbeitsmittel zu Verfügung zustellen, die denn Anforderungen gerecht sind. Dies ist Funk LISA nicht. Die Konzernleitung hat das Ok gegeben, um diesen Geräten zu arbeiten. Nun erwarten wir, von einer pflichtbewussten Konzern-Leitung, dass sie den sofortigen STOP ausruft.
    Übrigens Alternativen, RHb arbeite mit einem Gerät das einwandfrei funktioniert und denn Anforderungen entspricht. Auch SBB Infra, arbeite mit Kennwod Funks.
    Evtl. liegt da der Hund begraben, dass man zu viel Erwartungen in dieses Gerät steckt. Es sollte alles können. Anscheinend ähnlich wie bei Sopre ?
    Wir verlangen ja nicht, dass man sich von LISA verabschiedet. Sondern, dies Gerät aus dem täglichen gebraucht genommen wird, bis die Erwartungen in LISA erfüllt sind.

Ecrire un commentaire