| Actualité / journal SEV

100 ans SEV

Le SEV lance son centenaire avec sa locomotive

Le SEV fête ses 100 ans en 2019. Pour lancer les festivités, le plus grand syndicat suisse des transports publics a inauguré samedi 2 février sa locomotive. Celle-ci circulera sur le réseau CFF durant une année. A cette occasion, le président du SEV Giorgio Tuti a évoqué la naissance du SEV en 1919, une année après la Grève générale, mais aussi les défis à venir. A commencer par la transformation du monde du travail liée à la digitalisation ou la libéralisation croissante dans le monde des transports publics. Il a aussi évoqué le programme de ce centenaire marqué par un bus itinérant qui ira à la rencontre des membres du SEV et du public.

Inauguration à Bellinzone. @Ti-Press

« Ce n’est pas rien de fêter 100 ans ! Aujourd’hui, nous sommes réunis pour marquer le début des festivités du centenaire du SEV », a souligné le président du SEV Giorgio Tuti à Bellinzone en fin de matinée et en fin de journée à Zurich. « Le SEV est né il y a 100 ans lorsque les sous-fédérations, soit les groupes professionnels des cheminots, ont décidé de créer la Fédération suisse des cheminots, la «Schweizerischen Eisenbahnerverband», dont l’abréviation SEV est désormais une marque. Cette fusion est née des suites de la Grève générale de 1918. Au terme ce celle-ci, le besoin d’unité s’est fortement fait ressentir et s’inscrit dans un mouvement plus général d’unification. Les cheminots rejoignent l’USS, non sans quelques résistances, et s’unissent le 30 novembre 1919», poursuit Giorgio Tuti.

La situation a évolué au fil du temps. Le SEV est le syndicat de l’ensemble du personnel des transports de Suisse et non plus seulement des cheminots puisqu’il intervient dans les secteurs du rail, du trafic d’agglomération, des bus longue distance, de la navigation, du trafic aérien et des remontées mécaniques. « Nous pouvons nous réjouir de cette pluralité. Nous défendons les intérêts de quelque 40 000 membres, actifs et retraités, et avons négocié plus de 70 conventions collectives de travail de haute qualité, poursuit Giorgio Tuti. Ce mandat de nos membres n’a pas fondamentalement changé. Nous allons poursuivre sur cette voie. Les défis à venir sont évidemment liés à la transformation des métiers en raison de la digitalisation. La libéralisation croissante dans les transports et le démantèlement du service public figurent aussi dans nos priorités. Pour affronter ces défis, notre action sera syndicale et politique.»

La diversité du SEV est au coeur du design de la locomotive. On y découvre le monde du travail où le SEV est présent, mais aussi des éléments du quotidien du personnel des transports publics. Si l’inauguration de la locomotive est le point de départ du centenaire du SEV, 2019 sera marquée par de nombreuses autres étapes: le Congrès du SEV le 4 juin, la grève des femmes du 14 juin ainsi que la réalisation d‘un bus-exposition itinérant qui sillonnera la Suisse dès le 3 juin. «On y découvrira les moments-clés du SEV mais aussi ses défis à venir. Le SEV est construit sur une base militante très large. Nous voulions donc aller à sa rencontre en lui offrant cette exposition autour de laquelle de nombreux événement seront mis sur pied», conclut Giorgio Tuti.

Les festivités prendront fin le 30 novembre 2019 lors d’une soirée organisée par la Jeunesse du SEV, qui se tourne résolument vers le futur.

Ecrire un commentaire