| Actualité / journal SEV

Syndicalisation des membres

Je suis aussi un-e recruteur

Au premier coup d’oeil, on pourrait croire que les chiffres des nouveaux membres ayant adhéré au SEV cette année sont réjouissants. Mais les apparences sont parfois trompeuses prévient Elena Obreschkow, la responsable du recrutement du SEV. Nous lançons donc une nouvelle offensive: le comité SEV a décidé d’appliquer de nouvelles mesures pour accueillir encore plus de nouveaux membres.

Elena Obreschkow

Les chiffres résultant du recrutement des membres ne sont pas particulièrement bons cette année. Elena Obreschkow explique le contexte et propose des solutions pour l’avenir

Elena, depuis le début de l’année, on compte plus de 1300 nouveaux membres au SEV. Ce chiffre est élevé, non ?

C’est un bon résultat effectivement. Mais ce chiffre comprend aussi les membres repris de Push. Ceci signifie env. 440 adhésions d’un coup, sans effort de recrutement de notre part. C’est une très bonne chose et cela enjolive notre bilan annuel, mais cette situation reste exceptionnelle.

Si nous voulons mesurer notre succès en matière de syndicalisation, il faut considérer les chiffres sans les adhésions des membres de Push. Ces 440 membres n’ont rien à voir avec le recrutement ordinaire qui fonctionne via nos miliciens syndicaux.

Okay. Donc sans les membres de Push, on ne compte à fin septembre que 879 nouvelles adhésions. Comment expliques-tu ce chiffre finalement peu élevé ?

Si l’on établit une comparaison avec les autres années, ce chiffre est plus bas que les bonnes années sans être non plus catastrophique. Mais, même les bonnes années ne suffisent pas à stabiliser notre effectif de membres. Cela veut dire que même les années où nous réalisons un bon résultat en matière de recrutement, le SEV rétrécit. C’est pourquoi nous devons si possible avoir toujours plus de bonnes années, afin de stopper cette tendance.

Qu’est-ce qui fait la différence entre une bonne année et une mauvaise année ?

C’est difficile à dire. Les activités syndicales telles qu’une grève par exemple jouent certainement un rôle. Bien souvent, une telle action se répercute dans les chiffres. Il faut plutôt se demander comment nous pouvons utiliser par exemple les négociations pour promouvoir le recrutement.

Car pour l’instant, les années où nous avons des négociations importantes ne sont pas forcément synonymes d’un relèvement des adhésions. Les circonstances les plus propices au recrutement sont des situations où règne l’insatisfaction, et dans lesquelles le SEV intervient de manière active.

Quel est l’objectif de recrutement pour 2017 ?

Depuis 2015 nous disons qu’il faut 1800 nouveaux membres pour assurer un effectif stable. Mais ceci n’est pas un objectif, plutôt une prise de conscience face à la réalité: si nous voulons un effectif de membres stable, et pour pouvoir compenser le nombre de décès, nous avons besoin de 1800 nouveaux membres chaque année.

Malheureusement nous ne réalisons pas ce chiffre, c’est pourquoi le SEV rétrécit comme peau de chagrin, chaque année, aussi les bonnes.

Le comité SEV a décidé de mesures jusqu’à la fin de l’année afin d’améliorer les chiffres du recrutement (voir graphique). Comment ces mesures ont-elles vu le jour ?

En juin, le comité SEV s’est penché sur la question du recrutement à cause des chiffres à la baisse, et il a demandé à la direction syndicale de développer des mesures. Ce mandat m’a été transmis et j’ai élaboré un concept. Ce que j’essaie de faire lors de chaque action de recrutement, c’est d’intégrer les sous-fédérations car en principe, le recrutement est de leur ressort.

Les responsables du recrutement des sous-fédérations entreprennent beaucoup de choses et font bien leur travail, mais cela ne transparaît malheureusement pas dans les chiffres. Et c’est à ce niveau là qu’il faut intervenir pour commencer. Nous avons une équipe qui se préoccupe explicitement de ce thème.

Il est primordial que ces personnes se coordonnent afin d’aller toutes ensemble dans la même direction. Pour cette raison, nous développons ces idées au sein du team car si les sous-fédérations ne soutiennent pas les actions, c’est perdu d’avance puisque le recrutement se passe dans la surface.

L’année passée, une action basée sur un sociétariat gratuit s’est déroulée jusqu’à la fin décembre. Cette année au contraire, ce sont les recruteurs et recruteuses qui sont récompensés. Pourquoi a-t-on changé de tactique ?

Tout d’abord, le résultat de l’action de l’année passée est controversé. Il aurait fallu définir un laps de temps plus restreint lors duquel il était possible de bénéficier de la gratuité de sociétariat, par exemple une seule journée ou pendant une assemblée. Pour cette raison, à l’avenir nous voulons utiliser l’outil de la gratuité de sociétariat de manière plus ciblée.

Deuxièmement, nous tenons à récompenser de temps en temps nos recruteuses et recruteurs et il est donc logique de faire quelque chose de ce genre.

Troisièmement, il faut faire attention à ne pas répéter toujours les mêmes choses. Nous ne voulons pas que les gens attendent l’action et recrutent seulement à la fin de l’année. Les prochaines années, nous devrons faire attention à renforcer les activités de recrutement aussi en début d’année.

Qui sont-ils, en fait, ces recruteurs et recruteuses ?

La plupart d’entre eux sont de simples membres, ce sont même souvent des jeunes. Chaque membre peut devenir recruteur ou recruteuse.

On répète qu’il faut arriver à recruter les jeunes. Pourquoi est-ce si important ?

Les jeunes sont très importants pour l’avenir de notre organisation. Les apprenants ne paient pas de cotisations mais c’est une bonne chose qu’ils apprennent à connaître le SEV, et il faut saisir la chance de pouvoir les garder dans le domaine des transports publics, et au SEV. Sans eux, le SEV ne survivra pas à long terme, car dans 10 ans, une grande partie de nos actifs sera à la retraite.

Si nous ne réussissons pas à étayer la base de notre pyramide des âges, surtout en ce qui concerne la tranche des 20 - 40 ans, dans quelques années nous aurons de très graves problèmes. Et nous sommes déjà bien établis dans la tranche des actifs plus âgés. Pour ces personnes, nous en faisons suffisamment et ce que nous entreprenons est juste, nos prestations sont bien utilisées.

Par contre pour ce qui est de nos pensionnés, nous devons constater une recrudescence des démissions lors du départ à la retraite, et il faut que cela cesse. Il faut agir à ces deux endroits de la pyramide: garder les pensionnés et intéresser les jeunes.

Que peut faire concrètement un membre isolé pour soutenir le SEV dans le cadre du recrutement ?

Chaque membre peut et doit recruter. Très concrètement, chacun peut voir dans son environnement professionnel qui est membre et qui ne l’est pas. Avec les non-syndiqués, on peut par exemple prendre un café, parler du SEV et montrer combien il est important que nous soyons nombreux. Et pour finir, le mieux est encore de brandir la déclaration d’adhésion !

Que doit faire le SEV pour que les choses marchent mieux ces prochaines années ?

Nous ne devons pas penser seulement aux années qui viennent mais planifier les choses à plus long terme. Nous devons laisser de côté les tactiques réactives et cesser de vouloir éteindre les brasiers. Il faut agir de manière proactive. Dans cette optique, nous ne sommes pas obligés de changer explicitement notre manière de faire au SEV mais il nous faut réfléchir sur le long terme.

Nous devons nous fixer un objectif pour dans dix ans. Puis développer une vision qui définisse les choses et permette de trouver les personnes dont nous aurons besoin. Là aussi nous sommes en bonne voie car actuellement, des réflexions sont en cours sur la manière d’actualiser notre matériel de recrutement et nos canaux de communication.

Nous devons savoir comment nous voulons nous présenter, nous, le SEV. Il faut nous développer en tant qu’organisation. Et cette évolution durera durant les 12 prochaines années. Par contre, nous devons savoir très exactement dès aujourd’hui dans quelle direction nous voulons aller.

Karin Taglang / MV

Les mesures en un coup d’oeil

« Les membres recrutent les membres »

Le principe du recrutement des membres au SEV se base sur le fait que « les membres recrutent les membres ». C’est une grande chance pour tous, du point de vue du président SEV Giorgio Tuti. Il appelle chacun, chacune, et toi aussi à participer activement: « Tu es notre meilleur ambassadeur, notre meilleure ambassadrice. Personne ne connaît mieux que toi les avantages collectifs et individuels d’un sociétariat au SEV. »

Cependant, il s’agit là d’une tâche qui ne va pas de soi pour nos militants et militantes du syndicat. Pour cette raison, le comité SEV a décidé de récompenser généreusement les membres qui s’efforcent de recruter.

Pour chaque nouveau membre que tu recruteras, tu peux recevoir jusqu’à 200 francs de prime. Car en plus des habituels 50 francs de prime de recrutement, tu recevras un bon de vacances Reka d’une valeur de 100 francs à faire valoir dans tous les villages de vacances Reka, et aussi au parc-hôtel Brenscino. De plus, en tant que membre VPT, AS, LPV ou ZPV, tu reçois 50 francs supplémentaires.

Et ce n’est pas tout! Si tu organises une rencontre avec des non-membres, tu reçois encore un bon Reka d’une valeur de 100 francs.


Action

Depuis 2016, une action de recrutement sur 3 ans est lancée: les recruteuses et recruteurs reçoivent, pour deux, quatre, huit ou douze nouveaux membres, un cadeau de recrutement. Celui ou celle qui atteint un de ces nombres entre 2016 et 2018 a droit à cette prime supplémentaire et reçoit un courrier à ce propos. Un article peut être choisi.

Le décompte des adhésions obtenues ne se termine pas à la fin de chaque année civile. Donc si on recrute un membre en 2016, puis un autre en 2018, on a droit à son cadeau de recrutement. Le SEV veut aussi récompenser les recruteuses et recruteurs qui agissent dans un environnement professionnel où le potentiel n’est pas très grand.

Commentaires

  • Tom

    Tom12/10/2017 20:36:40

    Diese Aktion finde ich super, ich habe zwar in den letzten Jahren ca. 50 % meiner Abteilung in den SEV gebracht, aber es dient nochmals als Ansporn die Werbetrommel zu rühren. Ich möchte mich auf diesem Wege für den excelenten support von Regula, Ariane, Philipp und Co. Bedanken. Ohne euch hätte ich manche schlaflose Nacht gehabt, danke dafür. Zum Abschluss möchte ich alle Nichtmitglieder daran erinnern, es muss nicht erst ein Problem auftreten damit man dem SEV beitritt, die Weiterbildungsangebote (movendo) sind echt Goldwert und interessant, natürlich gibt es noch viele weitere Vorteile. Macht weiter so.

Ecrire un commentaire